Mise à jour le vendredi 20 novembre 2015

 
       
Accueil Randonnée   Recherche

La Grande Glacière

 
Station / village Aviernoz
 
Parking https://maps.google.ch
 
Carte interactive www.geoportail.gouv.fr
Position  
 
Inventaire Département Haute Savoie
Dénivellation - 130 m
Développement ?
Cotation T5
 
www.manu-ibarra-alpineguide.com http://le7econtinent.over-blog.com
http://scmb.cds74.org www.trace-ta-route.com www.youtube.com www.youtube.com
       
Visité le dimanche 8 juin 2014
 


En 2011 alors que je prépare une rando à la Tête du Parmelan je découvre qu'il existe une glacière, la glacière d'Aviernoz très proche du Parmelan.
Je recherche sur le web quelques informations et facilement je trouve des images de la Grande Glacière du Parmelan, j'étais donc convaincu qu'il s'agissait du même trou . . . et bien non.

Dans la région du Parmelan il existe bien deux glacières, une nommée la glacière d'Aviernoz et l'autre la Grande Glacière souvent appelée la Grande Glacière du Parmelan.

Le randonneur averti peut visiter l'entrée des deux glacières mais celle qui est probablement la plus impressionnante et la plus belle c'est la Grande Glacière d'où sont tirées les images ci-dessous.

Un dernier point de vue qui va m'attirer quelques coups de foudres, ces belles cascades de glaces et ce cône de neige ainsi que le lac vert méritent une visite pour les admirer, pas pour y planter des pics à glaces . . . . et pourtant c'est seulement cette dernière activité qui a été documentée. Dommaaaaaaaaaaaaaaaaage.
 

 
Le parking version google 2014.
Coordonnées GPS du parking:    45.963557 , 6.243510

www.google.ch/maps

L'accès est très facile et rapide, mais il n'est quand même pas balisé.

www.geoportail.gouv.fr

Le parking en période de randonnée et un jour de beau temps, ce sera la galère.

 

Juste à côté du parking, le restaurant ouvert midi et soir en saison.  www.anglettaz.fr

Le chalet de l'Anglettaz

Dès le départ notre chemin est sans équivoque, c'est celui indiqué "Fontaine du Tour"

 

 

 

Jusqu'au petit col sans nom, il s'agit de suivre une route d'alpage.

 

 

 

 

 

Pour tout savoir sur cette forêt:   www.haute-savoie.gouv.fr

 

Avant de photographier de la glace bleue, voici des gentianes.

 

 

 

 

 

Arrivée au petit col, fin de la route et début d'un sentier dans l'axe de la tête boisée.

 

 

 

 

 

Un panneau d'époque, ce sera le seul et unique qui parle de la Grande Glacière.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jusqu'ici le sentier était bien marqué car c'est celui de la Tête du Parmelan via la Fontaine du Tour et la Grotte de l'Enfer.
A ce croisement repérable grâce au piquet, il faut partir sur la sente de gauche.

 

 

 

 

 

Arrivée vers l'entrée secondaire de la glacière.
Impossible de la rater, mais attention le puits fait de 40 à 50 mètres de haut et il n'y a pas de barrière.

 

 

 

L'entrée vue du haut.

 

 

 

En continuant à monter de quelques mètres nous arrivons à l'entrée principale, mais du mauvais côté.

En résumé:
Le puits secondaire se situe au nord-nord-ouest de la glacière
L'entrée principale descendable à pieds se situe au sud-sud-est

 

La glacière vue du sud, on ne voit rien.

 

Le cheminement pour descendre se situe donc au sud-sud-est, il est faiblement balisé d'un trait de penture orange.

 

http://fr.wikipedia.org    oui oui oui, la variété " Alba " est blanche.

Anémone Pulsatille Blanche

Le sentier après un départ tranquille devient très raide jusqu'à s'appuyer contre des arbres.

 

Le trou devient impressionnant, mais on comprend qu'il est probablement visitable en descendant cette pente de neige.

 

Une photo où on ne voit rien mais qui devait représenter une petite traversée puis une dé-escalade facile de 2 mètres

 

Une pente de neige bien raide et au fond un trou noir.

 

Après la terre la neige donc, le suspens est au sujet de la dureté de celle-ci. Molle ou dure ? Si c'est dure, impossible sans crampons.

 

L'épaisseur du toit fait une dizaine de mètres de haut.

 

 

 

La visibilité n'est toujours pas optimale, mais la neige est encore molle, on ne peut pas tout avoir.

 

Vu d'en bas la pente de la sente d'accès parait déjà plus sévère.

 

 

 

Le toit bien plat dans lequel on ne devine pas l'entrée secondaire, et pourtant il y en a bien une.

 

Maintenant on devine le fond, mais glace ou lac ?

 

 

 

Le cône de neige baignant dans un lac vert, inattendu mais très beau.

 

Il reste une dizaine de mètres à descendre pour atteindre le lac.
La pente est d'environ 60° sur deux mètres mais comme la neige est toujours molle et que nous avons un piolet, le passage est encore possible.

 

Nous apercevons maintenant la deuxième entrée dans le toit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec quelques pas de gymnastique nous parvenons à contourner le lac et nous arrivons dans la première salle au sol gelé.

 

 

 

Un peu floue la photo . . . désolé.

 

Dans l'axe du cône de neige la deuxième entrée, amateur de rappel c'est pour vous.

 

Pourquoi mettre un casque ?  la réponse est en dessus de vos têtes.

 

Au fond de cette première salle la suite que nous n'avons pas encore visité.
Apparemment il reste un puits de 10-15 mètres, une galerie pas trop grande, puis une dernière salle dont on atteint le fond avec un rappel de 20 mètres. Si vous avez le topo vous pouvez me l'envoyer.  :-)

 

 

 

 

 

 

 

Plein de bon sens ce yéti.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour ceux qui veulent visiter la suite, un amarrage "béton" se cache derrière l'angle suivant les recommandations du yeti. ( mais il faut des crampons pour l'atteindre car il est près du puits )

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est l'heure du retour sans oublier de jeter un oeil en dessus du cône de neige.

 

Nous sommes dans l'axe de la deuxième entrée.

 

Le petit passage scabreux si l'on désire garder les pieds secs.

 

Difficile de trouver un cône de neige plus esthétique je pense.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le passage du haut avec la sente terreuse très raide.

 

 

 

Le pas d'escalade très proche de la sortie.

 

 

 

Une dernière pente rocailleuse terreuse de 5 mètres.

 

Et sortie dans la forêt clairsemée.

 

Il fait 20 à 25 degrés de plus, faut être fou pour visiter des choses pareilles.  :-)

 

 


Mon point de vue:

Les images et notre tenue peuvent donner une impression de relative facilité, mais attention:

- il faut trouver la sente de descente car autour c'est la falaise de 5 à 50 mètres.
- la sente est très raide et par endroit exposée, elle ne tolère pas une glissade.
- la pente de neige peut être molle mais aussi glacée.
- dans la glacière il peut y avoir des chutes de glace.
- le puits au fond de la première salle est accessible depuis un sol gelé, attention de ne pas glisser
- etc . . . .

en résumé:
- si vous êtes un spéléo, un alpiniste ou un randonneur très expérimenté, vous n'aurez pas de problème à évaluer et résoudre les difficultés
- si vous êtes randonneur débutant, commencer par d'autres itinéraires.

Nous avons pu descendre sans crampons, sans cordes mais avec piolet, ce ne doit pas toujours être possible.

Le petit lac se formant durant la saison chaude doit souvent empêcher une visite sans se mouiller les pieds.
Il faut donc choisir d'emporter des bottes ou de visiter seulement durant la saison froide.

Et pour info la route n'est plus goudronnée depuis le virage en épingle à l'altitude 1150 m, véhicules surbaissés attention.

 

 


A voir également
 

Tête du Parmelan
 

 

 

Visite effectuée le dimanche 8 juin 2014, avec Marion

Publicité google

 
 
 
 
 
 
Accueil Randonnée   Recherche
 

Auteur: