Mise à jour le mardi 8 novembre 2016

 
       
Accueil Randonnée   Recherche

Aiguille du Belvédère   2965 m
Cols des Dards

 
Station / village Argentière
 
Parking http://maps.google.ch
 
Carte interactive http://geoportail.fr
Carte de l'itinéraire http://geoportail.fr
 
Dénivellation ~▲ / ▼   1548 m
Cotation T4 / PD
Temps total effectué 12 h 00
Rythme choisi Tranquille
 
wikipedia www.camptocamp.org www.youtube.com  
       
Sommet visité le samedi 11 juillet 2015, avec des températures caniculaires.
 


Cette ascension de l'Aiguille du Belvédère a été placée dans un livre intitulé "sentiers du vertige en Haute Savoie" , il était donc bien naturel que j'aille y faire un tour pour me faire une idée.

Randonnée du vertige ou alpinisme simple, avec ou sans corde, T5 ou PD, je vais essayer avec des images ou commentaires de vous donner une idée.

Les conditions que nous avons rencontrées étaient on ne peut mieux, pas de neige, pas de vent, du soleil.
 

Afin de permettre une consultation plus aisée et une meilleures indexation, j'ai choisi de documenter cette journée sur deux pages web:

Première partie:      La montée au Lac Blanc

Deuxième partie:    L'ascension de l'Aiguille du Belvédère


Vous êtes sur la page de la deuxième partie, l'ascension de l'Aiguille du Belvédère.
 

 
 
                 Lac Blanc      Aiguille du Belvédère                                  Chalet du Lac Blanc

 

Aiguille du Belvédère

L'ascension de l'Aiguille n'est pas une randonnée balisée, par conséquence il n'y a aucune indication sur la panneau officiel.
Version agrandie.

 

Notre itinéraire sera le 57

Croquis du site: http://pays-mont-blanc.com

 

Lac Blanc

L'approche.
Cela consiste à monter aux cols des Dards

 

Une sente bien marquée débute à gauche du lac, rive droite.

 

 

 

Une fois au dessus du ou des lacs, on n'arrive pas à savoir si il s'agit de la sente pour le tour du lac ou pour l'Aiguille.

 

L'idée est d'effectuer une diagonale sur la gauche en direction des cols qui se situent également à gauche de l'Aiguille. Sans visibilité cela doit être difficile de trouver le passage idéal.

 

Le passage "habituel" semble dans ce pierrier à droite d'une petite falaise, sur place ce n'était pas super évident.

 

 

 

Quelques cairns indiquent le cheminement à travers la caillasse, mais il faut bien les chercher.

 

 

 

 

                                 Aiguille du Lac Blanc           Aiguille de la Tête Plate.

Le cheminement se trouve toujours au travers de pierriers.

 

 

 

 

 

 

 

 

Aiguilles Crochues

De la caillasse, de la caillasse, de la caillasse.

 

 

 

 

                                                    Aiguille Verte        les Drus

 

 

Quelques petits névés à traverser.

 

 

 

 

Cols des Dards    (au second plan)

Quelques névés encore avant de prendre pieds sur le glacier des Dards

                                                        Cols des Dards                        Aiguille du Belvédère

 

 

Et voici la traversée du "glacier"

 

 

                  Aiguille du Belvédère                                  Aiguille du Lac Blanc     Aiguille de la Tête Plate

A première vue la neige enfonce un peu et il n'y a pas de crevasses visibles, dans ces conditions ce n'est pas bien méchant.

 

 

 

 

                          Cols des Dards                         Aiguille du Belvédère            Col du Belvédère

 

 

 

 

Après l'ascension d'une Aiguille Crochue une cordée traverse en direction de l'Aiguille du Belvédère.

 

Quand il s'agit d'un névé mou il n'y a effectivement pas besoin de crampons pour cette traversée, mais si il est en glace vive ou dure c'est une autre histoire j'imagine.

 

Des alpinistes traversent uste en dessus de nous, j'ai quand même un oeil qui traîne au cas où.

 

 

 

 

 

 

Aiguilles Crochues

 

 

 

 

 

 

Quelque névés pour terminer la traversée, la cordée précédente arrive au pied de l'arête.

 

Un pierrier bien pentu avant le changement de tenue.

 

La cordée est au départ de l'arête.

 

Mme fait une photo depuis le col.

 

Et moi je m'occupe avec des fleurs très rares.  :-)

 

 

Aiguilles Crochues

 

Rochers des Fiz

L'ascension.
Suivre l'arête et quand cela devient trop raide il faut traverser sur la droite ce versant
sud pour terminer par l'arête est.

 

Le fil de l'arête n'est pas très éloigné, il peut se rejoindre à peu près partout.

 

 

 

 

 

 

 

Et après moins de 10 minutes voici déjà le passage clef, la fameuse cheminée dièdre à gauche de ce doigt.

 

Le passage ne fait qu'une dizaine de mètres, mais à son pied la pente raide dure bien quelques centaines de mètres.
Que vous supportiez le vide ou non, utiliser une corde est loin d'être stupide.

 

 

 

L'amarrage du rappel sur le becquet, le voici.

 

De loin la suite du parcours parait douteuse, mais ça passe sans gros stress.

 

L'utilisation des mains est quand même souvent nécessaire.

 

 

 

De loin on a encore des doutes, mais cette vire utilisée pour la traversée est vraiment confortable.

 

 

Mont Blanc

 

Lac Blanc

 

Aiguille du Belvédère

 

 

 

 

 

                                                            Glacier du Tour               Glacier d'Argentière

En remontant cet amas de blocs c'est difficile à imaginer qu'il y aura bel et bien une vire, et confortable en plus.

 

Par moment la couleur de la roche est trop belle.

 

Voici la vire.

 

 

Aiguille du Belvédère

La sente est moins marquée mais elle traverse une pente bien moins raide, quand à la couleur de la roche c'est le top.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mont Buet

 

                                            Aiguille du Lac Blanc           Aiguille de la Tête Plate.

 

 

Il s'agit de l'arête est qu'il faut maintenant parcourir jusqu'au sommet.

 

Et avec le sourire.

 

 

 

 

 

 

 

Non il ne s'agit pas d'un tronc.

 

La roche a été tellement tordue et pliée que je suis obligé de placer quelques images, désolé si vous n'appréciez pas.

 

 

 

 

 

Plus que quelques mètres et le cairn sera à nos pieds.

 

Juste à temps  :-)

 

 

 

Voici le sommet à moins que . .

Aiguille du Belvédère

. . . est-ce plutôt celui-ci ?

 

Alors nous avons visité les deux.

 

Le deuxième cairn, un genre un peu plus népalais.

 

Quelques images du panorama.

Une série d'Aiguilles,    Crochues,   de la Floria,   du Pouce,   de la Balme,   etc...

 

   Mont Buet                                Pic de Tenneverge     la Tour Sallière

 

                                                                                 Aiguille du Lac Blanc     Aiguille de la Tête Plate

 

                  Aiguille Verte    les Drus       Grandes Jorasses                                                    Mont Blanc

 

Mont Blanc

La vidéo du panorama 360°depuis le sommet de l'Aiguille du Belvédère.

 

 

 

Notre sieste est troublée par un moustique mécanique.

 

Mais il est probablement raisonnable de quitter la zone avant de se faire humidifier.

 

La descente.
Elle sera identique jusqu'aux Cols des Dards.

 

Retour sur l'autre sommet puis un bout d'arête est.

 

 

 

 

 

La vire dans le versant sud.

 

 

 

 

 

Et l'arête sud jusqu'aux Cols.

 

 

 

Ce passage du haut est plus terreux que rocheux.

 

 

 

La descente en désescalade de la cheminée.

 

Deux photos de la cheminée vue depuis le bas.

 

 

 

 

 

 

 

De retour aux Cols.

 

La descente.
Pour rejoindre le Lac Blanc nous avons choisi de profiter un max de la neige.

 

Hop c'est parti, vive les glissades en approche.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aiguille du Lac Blanc

 

 

 

 

Les névés au pied de la face est de l'Aiguille du Belvédère sont encore bien présents, on apprécie pour le gain de temps et d'efforts que cela nous procure.

 

 

Col du Belvédère

Le choix de l'itinéraire est simple, là où la neige va le plus bas.  :-))

 

Ce qu'il faut voir sur cette image ?  . . . bin les couleurs.

 

Bleu ou blanc ce lac ?

Le Lac Blanc

Mais pour l'approcher, caillasse, caillasse, c'est le style local.

 

Plusieurs sentes sont à disposition quand même ce qui fait que cette descente n'est pas désagréable.

 

 

 

Nous nous éloignons de l'Aiguille.  :-((

 

 

 

Bon, je ne vais pas exagérer avec des images du lac, mais faut bien admettre que quand vous l'approcher il y a un tendance à mitrailler qui se réveille.

 

Miracle du téléobjectif pour les photos précédentes, mais il reste un peu de distance pour l'approcher ce bleu ou blanc.

 

Avec cette image on imagine un peu mieux où il faut commencer la diagonale direction Cols des Dards.

 

Nous nous visons la rive gauche, un sentier passe au dessus de la petite falaise.

 

 

 

 

 

 

Aiguille du Belvédère

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une courte descente et la boucle sera bouclée.

 

 

 

 

 

Arrivée au refuge droit sur la terrasse, saurez-vous résister ?

 

Fin de la boucle de l'Aiguille.

 

 

Mon point de vue:

- L'approche des Cols des Dards n'est pas compliquée mais elle n'est pas non plus super bien indiquée, alors dans le gros brouillard si vous ne connaissez pas, vous allez chercher un peu.

- La traversée du glacier des Dards ou de ce qui en reste ne pose pas de problème si la neige n'est pas très dure, sinon vu la pente il faut des crampons.
Par contre je ne prendrai pas le piolet.  ( c'est marrant que j'écrive ceci car j'en ai toujours un hyper léger dans le sac)

- Excepté la cheminée l'arête n'est pas compliquée, par contre il y a parfois bien du vide.

- Il y a des traversées de dalles avec du lichen.

- La cheminée fait 10 mètres et l'escalade est de niveau III- je pense. En dessous il y a beaucoup de vide, donc vous effectuez une escalade avec plusieurs dizaines voir centaines de mètres de vide en dessous.
- Rappel ou désescalade?
Si vous effectuez cette escalade de 10 m sans assurage, c'est que vous êtes capable en tant que 1er de cordée de la désescalader.
Désescalader c'est plus rapide et moins délicat que se décorder pour effectuer un rappel sur une sangle de solidité inconnue.

Randonnée T5 ou alpinisme PD ? , c'est la question alors voici ma réponse:
Il existe des parcours où l'assurage sérieux n'est pas possible, par exemple dans une traversée de pente gazonneuse pierreuse très inclinée ou il n'y a pas de sente, et il existe des parcours d'arête avec de nombreux becquets.
Ces 2 cas peuvent être classé T5, mais sur l'arête avec un encordement l'assurage est proche du 100%

Effectuer cette randonnée sans s'encorder c'est stupide, vous allez croiser des randonneurs en solo mais dans la face nord de l'Eiger aussi, faites-vous de même?

Je lis sur camptocamp des
évaluations d'ascensions "faciles" de cette Aiguille alors qu'il y a de la neige. Sur les routes aussi il y a des gens avec les pneus d'été quand il neige, ça complique juste les choses, et parfois . . .


P.S. En même temps que nous il y avait 3 cordées, 3 avec guide.  ;-)
 

 


A voir également
 

Mont Blanc

Aiguille du Belvédère

Le Brévent


Refuge de l'Aiguille du Goûter


Via corda des Rochers des Mottets


Gorges de la Diosaz


Lac Blanc

 

 

Randonnée effectuée le samedi 11 juillet 2015, avec Marion

Publicité google

 
 
 
 
 
 
Accueil Randonnée   Recherche
 

Auteur: