Mise à jour le dimanche 27 novembre 2016

 
       
Accueil Randonnée   Recherche

Pointe d'Anterne   2733 m
Pointe de la Ratelière
Les Jumelles
Le Marteau
Passage du Dérochoir
Brèche du Dérochoir
Brèche de la Ratelière

 
Station / village Passy / Plateau d'Assy
 
Parking www.google.ch/maps
 
Carte interactive www.geoportail.gouv.fr
Carte de l'itinéraire www.geoportail.gouv.fr
 
Dénivellation ~▲ / ▼   1600 m
Cotation T4 / T5
Temps total effectué 9 h 00
Rythme choisi  
 
wikipedia www.camptocamp.org    
 
Sommets visités le samedi 27 septembre 2014
 


En 2013 lors du retour de la Tête à l'Ane, la traversée des lapiaz sous les Pointes d'Ayères m'avait bien fatigué, mais également encouragé à revenir pour immortaliser un peu plus les sculptures vraiment très très belle de la roche.

Cette année il me restait à imaginer un parcours motivant tout en effectuant d'autres repérages pour le futur.
- Comment se passe la traversée du Passage
du Dérochoir à la Brèche du Dérochoir ?
- Quelle tête a ce couloir de la Mitraille ?
- Où démarre l'itinéraire de la fissure au centre des Pointes d'Ayères ?
- Comment atteindre la Pointe d'Anterne ?
- Comment visiter les Jumelles et y redescendre ?

Et idéalement je voulais ajouter 5 sommets à ma liste de ceux déjà visités, la Pointe d'Anterne, la Pointe de la Ratelière, les Jumelles Est et Ouest, et le Marteau.

Ai-je bien atteint mes objectifs ?
Pour le savoir vous devez consulter les 350 photos suivantes.  :-))
 

 

Tout commence très mal.
Sur la carte IGN il est indiqué un parking au lieu dit le Châtelet, j'ai donc choisi de m'y rendre surtout que la photo de
GoogleMap y montre des voitures parquées.

www.google.ch/maps

Sur la fin la route est très chaotique et je trouve franchement gonflé d'y envoyer des voitures, mais c'est en arrivant au Châtelet que je me pose de sérieuses questions en lisant le panneau car la route est interdite à la circulation.
Comment peut-on interdire la route à la descente mais pas à la montée alors qu'elle n'est pas indiquée à sens unique ?

 

Finalement c'est après mes 9h00 de rando que je trouverais la réponse, un gros bus était parqué à 20 centimètres des panneaux d'en bas, et comme ils sont courts sur pattes il m'était absolument impossible de les voir.
Merci au chauffeur du bus qui avait toute la place pour s'arrêter avant, j'ai apprécié.  :-)
Pour les passionnés, l'arrêté municipal N°90/09

 

Bref, tout ça pour dire que le parking est situé environ 1 km avant le Châtelet, et donc que le parking indiqué sur la carte IGN n'est plus accessible.

Le parking version google 2014
Coordonnées GPS du parking:    
45.952083 , 6.756444  ou  45°57'07.5"N  ,  6°45'23.2"E

www.google.ch/maps

Je ne peux donc pas vous montrer de photos du premier kilomètre de route jusqu'au refuge du Châtelet.
http://lechateletdayeres.pagesperso-orange.fr/topic/index.html

Refuge du Châtelet

Du Châtelet à Ayères des Pierrières.

 
 

Mont Blanc

Les Pointes du jour, les voici.

 

 

                                                        Pointes d'Ayères                                  Les Jumelles

30 minutes annoncées pour Ayères des Rocs, après il faut encore 5 minutes pour Ayères des Pierrières.
Version agrandie.

 

Le chemin débute à l'ouest du refuge.

 

 
 
 

 

Après 500 mètres première bifurcation, on prend le sentier de droite.

 

Version agrandie.
 
 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                           Le Marteau

Voici les premiers chalets d'Ayères des Rocs

Ayères des Rocs

Arrivée sur la route d'alpage.

 

Version agrandie.

 

 

 

 

Ayères des Pierrières

Toujours les mêmes sommets attirent mon regard, aujourd'hui je visiterai "seulement" les Jumelles.

                                                                    Pointes d'Ayères             les Jumelles

A la sortie du hameau l'itinéraire part sur la gauche.

 

D'Ayères des Pierrières au Passage du Dérochoir.
 

Petit détail amusant sur la carte IGN 2014, le Passage du Dérochoir s'appel en fait le Passage du Décrochoir.
j'ai signalé ceci au webmaster du site
www.geoportail.gouv.fr, on verra si il y a de la réactivité.
Et bien il y en a, je constate qu'en 2016 la carte a été corrigée.

 

Version agrandie.

 

 

 

Après quelques mètres de sentier nous entrons dans la réserve naturelle de Passy, et nous y resterons jusqu'au Passage du Dérochoir

 

https://aarnpassy-public.sharepoint.com

 

Une petite explication des signes et le document officiel  -> ici <-  ou  -> ici <-

www.asters.asso.fr

Une partie pâturage pour commencer.

 

 

 

Voici le sommet que j'ai raté par ignorance pour quelques mètres en 2013, je compte bien rectifier ceci en fin de journée et lui faire une petite visite.

                                                                                                   Le Marteau

 

 

Un mélange avec caillasse pour la suite.

 

 

                                                                                                       Le Marteau

 

 

 

 

Une partie pure caillasse pour le milieu.

 

 

 

 

       Pointe de Platé                       Pointe du Dérochoir                            bloc sans nom

 

 

 

 

Cairns et points rouges nous guident à travers les gros blocs, mais il est quand même très facile de s'égarer.

 

 

 

Petit passage sympathique au pied des deux tours.

 

Une petite dalle se franchi en sortant les mains des poches pour 1 mètre.

 

 

 

 

 

 

 

Et puis c'est la fin des gros blocs.
La dalle finale équipée de câbles
se situe droit en face.

 

 

 

 

 

 

 

 

Pointe du Dérochoir

 

 

Et maintenant c'est le passage équipé de câbles, cordes et échelles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette image de profil pour monter que sur le haut la pente équipée de cordes n'est pas bien raide.

 

 

 

 

 

 

 

Fin des ficelles, je suis sur la crête du Dérochoir.

 

 

                       Pointe de Chardonnière                                                     Tête à l'Ane

 

Désert de Platé

 

Le Grand Pré

Du passage du Dérochoir au sentier de la Brèche du Dérochoir.
 

C'est le tronçon le plus délicat, il s'agit de suivre l'arête qui va descendre de plus en plus raide après le passage de la pointe..

 

 

 

Quelques petits ressauts faciles à grimper.

 

 

 

Le début de la descente, très agréable.

 

Au centre de l'image à plus de 3 kilomètres le but du jour, la Pointe d'Anterne.

                                 Tête à l'Ane                                                                     Crête des Hippocampes

 

 

 

 

Le sentier devient moins marqué mais pour le moment je me demande encore où est le passage délicat.

 

 

 

Le passage délicat, le voici.
C'est très raide et les pentes à gauche et à droite ne permettent pas de fantaisies.
Cela ne se voit pas avec la photo, mais les mains sont nécessaires pour franchir le passage à la descente comme à la montée au retour.

 

J'arrive au point le plus bas qui n'est pas la Brèche du Dérochoir.

 

Le passage vu d'en bas.

 

Je ne monte pas à la Brèche, je coupe à flanc de coteau pour rejoindre le sentier.

 

La traversée sous les Rochers des Fiz sud.

 

Il n'y a pas de chemin, pour que ce soit un peu plus facile j'ai choisi la zone peu inclinée à la limite entre les lapiaz et l'herbe.

 

 

 

 

 

Je croise une première zone bien sculptée, c'est exactement ce que je désirais voir.

 

 

 

 

 

 

 

Bien des creux et bosses à franchir, mais quand même moins que sur le parcours du retour 150 mètres plus haut.

 

 

 

La grande bosse herbeuse de gauche est celle parcourue précédemment par son arête.

                                                Pointe du Dérochoir                         les Châteaux de Cran

De superbes passages, mais c'est long à franchir.

Tête à l'Ane

 

 

 

 

Les grêlons seraient-ils si dures parfois ?  :-)

 

 

 

Ce qui me surprend toujours le plus, c'est que c'est très local.
Sur 10 mètres vous croisez des cailloux avec petits trous, et après plus.

 

 

Tête à l'Ane

 

 

 

 

 

 

 

 

Malgré que cela me démange, c'est encore un peu tôt pour monter en direction de la Pointe.

 

L'idéal il me semble, c'est de rester à gauche à la limite du lapiaz.

 

Je suis entouré de chamois, mais un peu loin pour de magnifiques photos.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis maintenant au pied du couloir qu'il s'agit de monter jusqu'à un petit col.
La Pointe d'Anterne ne se voit pas, il faut viser le bloc carré.

 

Fin de la traversée, la distance à parcourir est bien réelle.

                                      Pointe de Platé

 

                                               Les Grandes Platières                                   Tête Pelouse

 

Tête à l'Ane

L'ascension de la Pointe d'Anterne.

http://geoportail.fr

 

 

 

 

 

 

La rive droite du couloir est en caillasse, la gauche en lapiaz, que choisir ?
Pour reposer mes pieds j'ai choisi la caillasse, mais probablement que c'est plus facile sur le lapiaz.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis au petit col ce qui ne se voit pas sur la photo, un cairn marque le passage.

 

Derrière le petit col un vallon se dirige sur la gauche jusqu'au col de la Mitraille lieu de départ du magnifique couloir de la Mitraille.
D'après certain topo il faut monter ce vallon puis bifurquer à droite pour trouver un passage "sécurisé" avec une sangle douteuse.
A l'instinct j'ai eu envie d'essayer de passer par la droite, en essayant de gravir le semblant d'arête de ce bloc herbeux.

 

Je monte à la Brèche de la Ratelière via cette pente caillouteuse tracée par les chamois et bouquetins.

 

Plus je m'approche plus je doute de mon choix, la pente du moignon rocheux me parait bien raide.

 

Au moins la vue sur l'autre versant est très belle.

 

Et hop, encore une photo du Mont Blanc.

                                                  Mont Blanc                                               Dôme du Goûter

 

Mont Maudit

Surprise, un balisage bleu et blanc.

 

Il semblerait donc qu'il faille passer par cette cheminée pierreuse.
La pente à l'intérieur est très raide mais c'est sans danger.

 

Le passage embêtant le voici.
Un gros bloc s'est coincé dans le passage et il faut faire quelques pas d'escalade pour le franchir.

 

Le bloc vu d'en haut.
Cette petite escalade n'est pas évidente car il n'y a pas de bonne prise pour les mains à la sortie.
Ma cotation subjective: V

 

Le reste de la cheminée passe sans problème.
En groupe cela pourrait être problématique à cause des chutes de pierres qu'il est impossible d'éviter vu la pente à l'intérieur de la cheminée.

 

Le sommet est tout proche.

 

 

                                                         Tête à l'Ane                      Pointe de la Mitraille

L'arête n'est pas compliquée mais le vide est omniprésent à gauche et à droite, et vous marchez sur de la caillasse.

 

Il faut contourner quelques tours.
J'ai choisi de le faire par la droite car la gauche était humide et avec quelques tâches de neige fraîche, mais des topos disent le contraire.

 

Parait bien branlant tout ça, mais ce n'est pas l'impression que j'ai eu sur place.

 

 

Pointe d'Anterne

Je suis au sommet.

 

Mais je ne suis pas le premier.

 

Un petit tour d'horizon.

Lac de Pormenaz

 

Lac d'Anterne

Photo de Michel prise en 1959.

Lac d'Anterne

 

                         Pointe de Platé       Châteaux de Cran              Désert de Platé

 

                                                            Tête Pelouse

 

Dents Blanches

 

Glacier du Tour

 

Le Brévent

Une partie de la suite de ma rando.

                                           Pointe de la Ratelière     Pointes d'Ayères

 

                                         Tête à l'Ane        Pointe de la Mitraille

 

Mont Buet

 

                                                                       Aiguille Verte     les Drus

 

Mont Blanc

Photo de Michel prise en 1959.

Mont Blanc

Photo de Michel prise en 1959.
 
La vidéo du panorama 360°depuis le sommet de la Pointe d'Anterne

 

De la Pointe d'Anterne à la Pointe de la Ratelière

 

Je commence par retourner à la Brèche de la Ratelière en empruntant l'itinéraire de montée.

 

Avec cette image impossible d'imaginer le parcours je vous l'accorde.

 

Descendre l'arête constituée d'un empilement de caillasse.

 

Eviter les tours par la gauche.

 

La falaise est très proche, mais ce n'est pas trop stressant.

 

Un petit coup d'oeil sur la falaise rive gauche du couloir de la Mitraille.

                                                                      Pointe de la Mitraille.

 

Pointe de la Ratelière

Que voyez-vous sur cette image, le refuge ?

                                    Refuge du Moëde d'Anterne

Deux photos de Michel prisent en 1962.
www.refuge-moede-anterne.com

Refuge de Moëde Anterne

 

Refuge de Moëde Anterne

Et sur celle-ci que voyez-vous, le Laouchet ?

Le Laouchet

Un petit saut sympathique qui pourrait crisper le randonneur.

 

C'est le haut de la cheminée, je sais on ne voit rien avec cette photo.

 

Bien raide et avec un fond caillouteux.

 

Je suis à la Brèche, l'idée est de suivre plus ou moins l'arête jusqu'au cairn.

                    Pointe de la Ratelière

Je contourne la première tour par la droite cette fois.

 

Voici le semblant d'arête que je vais tenter de gravir sans faire tout s'écrouler.

 

 

 

Sur cette image on visualise bien la cheminée précédemment parcourue.

                Pointe de la Mitraille                                      Pointe d'Anterne

Une photo de Michel prise en 1958.

 

La pente finale est composée de lapiaz et caillasse très raides, mais ça passe facilement.

 

Et voici le sommet.

Pointe de la Ratelière

Le panorama n'est pas très différent de celui du sommet précédent.

                                                                     Les Jumelles   Pointes d'Ayères

 

                       Pointe de la Mitraille                 Pointe d'Anterne

 

                    Mont Maudit                                    Mont Blanc              Dôme du Gouter

 

Tête à l'Ane

La vidéo du panorama 360°depuis le sommet de la Pointe de la Ratelière
 
De la Pointe de la Ratelière aux Jumelles

 

La partie juste après la Pointe de la Ratelière est très belle.
Plate, vertigineuse à gauche mais sans soucis à droite, avec un panorama grandiose, un très beau moment de rando.

 

 

 

 

Désert du Platé

 

 

En suivant cette crête il est impossible de savoir à l'avance quelle bosse sera la première des Jumelles.

 

 

 

 

 

Un passage herbeux et au loin se profil un sommet, cela pourrait bien être la première.

 

 

 

Et puis surprise, pour l'atteindre il faut redescendre jusqu'à une brèche.

 

Elle a de la gueule cette Jumelle est, un vrai départ de basejump.

Jumelles est

Photo de Michel prise en 1961.

Jumelles est

La descente à la brèche est facile.

 

La montée à la Jumelle est beaucoup moins évidente car la pente est très raide, il faut utiliser parfois les mains.
Il y a bien un trait de peinture au départ, mais ce sera le dernier. Après il faut vous débrouiller et ne pas oublier de mémoriser les passages car il faudra les
retrouver au retour.

 

Voici le sommet.

 

Photo de Michel prise en 1961.
53 ans séparent ces images, génial, le paysage est le même mais le cairn n'a pas résisté.

 

 

Jumelle est

Photo de Michel prise en 1961.
 
D'où je viens.

                       Tête à l'Ane                                                    Pointe d'Anterne

Où je vais
Remarquez que la Jumelle Est est plus basse, et ce qu'on voit à peine, il y a une énorme brèche avant de l'atteindre.

                                              Pointes d'Ayères    Jumelle ouest

La vidéo du panorama 360°depuis le sommet de la Jumelle est.

 

Descente jusqu'à la brèche par l'itinéraire de montée, c'est à ce moment que vous réalisez définitivement que la pente est bien présente

 

Nouvelle difficulté pour gravir la Jumelle suivante, il faut d'abord traverser cette très longue faille recouverte partiellement de neige.

 

Voici la brèche entre les Jumelles, pas évidente à franchir.

 

Cette brèche est plus adaptée pour les adeptes de slackline que pour les randonneurs adeptes de longues traversées d'arêtes.  http://fr.wikipedia.org

 

Je compte bien sur ce névé pour me permettre de franchir le mur de l'autre versant, haut d'environ 7 mètres à cet endroit.

 

Avec ou sans trous en dessous ?

 

Pas rassurant vu de l'autre versant.

 

Quelques mètres de traversée quasiment horizontale et je serai sur la seconde Jumelle.

 

Voici son sommet, sans cairn et sans croix.

Jumelle Ouest

 

Pointe d'Ayères nord

 

Jumelle Est

Photo de Michel prise en 1961.

Jumelle Est

Et pour ce sommet, pas de vidéo.

 

De la Jumelle ouest au Marteau.

 

Cette partie de l'itinéraire n'est pas évidente du tout, car il y a deux grosses difficultés:
- Il faut descendre de 300 mètres une pente convexe où vous ne voyez pas le bas, là où il y a des falaises.
- La face est entrecoupée de failles profondes parfois difficile à franchir.
il est impératif d'avoir une bonne visibilité, sans quoi cela deviendrait vraiment hasardeux et dangereux.

 

Alors que le Marteau se situe au sud-ouest, il faut impérativement commencer la descente en direction du nord.

 

Ces failles vous pourrissent la vie, osez-vous traverser sur la neige en sachant qu'elles sont parfois très profondes ?

 

 

 

Alors j'ai parfois osé.

 

Du lapiaz de plus en plus raide, au moins il adhère bien aux semelles vibram.

 

De plus en plus raide, avec des petits barres de 4 à 6 mètres à désescalader.

 

 

 

Je tente le virage à gauche pour me diriger au sud-ouest, la traversée sera déjà bien assez longue.

 

 

 

On me refait de temps en temps le coup de la faille, même plus mal.

 

En regardant contre le haut c'est pas mal, mais ça montre aussi les pentes qu'il faut contourner par le nord.

 

 

 

J'arrive enfin dans la faille des Fiz, mais je ne suis pas encore sorti de cette interminable traversée que j'ai consciemment choisi de parcourir.

 

La voie dite normale de la Pointe d'Ayères nord descend à cette brèche en style rando.
Ah bon, faut y croire parce que pour le voir j'ai de la peine.

 

Suite toujours dans ce dédale de caillasse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Belle cette face des Pointes d'Ayères.

 

 

 

Un tas de neige, un tas de cailloux, mes pieds et jambes apprécient.

 

 

 

Un pierrier instable, cool ça change.

 

Si j'ai tout capté l'itinéraire par la fissure centrale démarre à ce point et c'est de la rando.
Je dois avoir le fil à plomb déréglé.

 

 

 

J'aborde la traversée sous la crête des Hippocampes, mais le menu est le même.

 

 

 

 

 

Quelques fossiles pas trop rares.

 

Les blocs et les trous deviennent plus gros rendant le cheminement plus compliqué et pénible malgré la tentative de balisage avec cairns.

 

 

 

 

 

 

 

 

Pointe d'Ayères sud

 

Crête des Hippocampes

 

 

 

 

 

 

 

 

Et soudain youpiiiiiiiiiiiiiiiii, de l'herbe et en plus avec une superbe teinte automnale.

 

Et à nouveau la vue en direction du sud. Il est 16h00 et le ciel est toujours d'un bleu de rêve.

          Mont Maudi                                     Mont Blanc        Dôme du Gouter  Aiguille du Goûter

 

 

Au centre de l'image l'arête qu'il me faudra parcourir pour rejoindre le passage du Dérochoir.

                                                       Pointe de Platé

Mon dernier sommet du jour le voici, c'est le marteau.

Le Marteau

Et la petite crête menant au sommet.

 

 

Pointe d'Ayères sud

 

                                         Aiguille du Chardonnet  Aiguille d'Argentière  Mont Dolent

 

                                                                               Aiguille Verte  Les Drus

 

                                                    Ayères des Pierrières    Ayères des Rocs

 

       Désert de Platé   Tête Pelouse

La vidéo du panorama 360°depuis le sommet du Marteau

 

Du Marteau au Passage du Dérochoir.

 

Quelques lapiaz à traverser, et ce sera une crête herbeuse tranquille jusqu'à la Brèche du Dérochoir.

 

 

 

 

 

 

 

Le trajet de la Brèche du Dérochoir jusqu'au Passage du Dérochoir.

 

Je passe à côté du point de vue de la Brèche du Dérochoir.
Pour les amateurs de vide, couchez vous au bout du caillou, frissons garantis.

Brèche du Dérochoir

Un joli sentier continue sur la crête, pas de balisage mais il est bien tracé.

 

L'arête devient pierreuse mais le passage est toujours aisé.

 

 

Le Grand Pré

Fin de ma boucle, je vais retrouver le passage du bout d'arête plus délicat car très raide.

 

 

 

 

 

 

Pointe du Dérochoir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une photo du panneau afin de poser une question pertinente:
- Où se situe Ayères d'en Haut ?
Sur ma carte IGN j'ai trouvé les Ayères des Pierrières, des Rocs, du Milieu, mais pas d'en Haut.

 

 

                   Pointe du Dérochoir                Col de la Portette                        Châteaux de Cran

Voilà, 5h de rando résumées dans cette photo.

Les Rochers des Fiz

Du Passage du Dérochoir à Ayères des Pierrières.
 
Itinéraire identique à celui de la montée et ceci jusqu'à la voiture.
Pour commencer du câble , des cordes et des échelles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                        Aiguille Verte

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Marteau

 

 

 

Ayères des Pierrières

 

 

 

 

 

 

D' Ayères des Pierrières au parking.

 
 

Ayères des Pierrières

 

 

 

Ayères des Rocs

Arrivée au refuge, il reste 1 kilomètre jusqu'au parking officiel.

Refuge du Châtelet

 

Mon point de vue:

C'était grandiose, mais c'était très fatigant.
Il ne faut pas oublier qu'il y a plus de la moitié du parcours qui est hors sentiers, 5h00 sur 9h00 pour moi.

La traversée du Passage du Dérochoir à la Brèche du Dérochoir est vertigineuse et délicate, à n'entreprendre que dans des conditions sèches car le passage embêtant est en terre battue. T4 / T5

L'ascension de la Pointe d'Anterne à partir de la Brèche de la Ratelière n'est pas facile et exposée.
Le passage dans la cheminée n'est pas simple avec ses quelques pas d'escalade en V, et la suite sans être difficile nécessite une grande concentration vu le vide environnant.

Il vaut mieux être habitué à la recherche d'itinéraire sinon 5h00 sans indication ça peut stresser le randonneur.
Une bonne visibilité est indispensable pour le retour, sinon cela pourrait devenir la galère entre les failles et les falaises.

Le passage du Dérochoir avec ses câbles, cordes et échelles doit être une formalité pour vous, sinon oubliez la suite de l'itinéraire.

Jusqu'au passage du Dérochoir vous allez croiser bien du monde, au retour entre le Marteau et la Brèche du Dérochoir il y aura quelques randonneurs, mais pour le reste c'est la grande solitude excepté les chamois et bouquetins.

Dans un site web j'ai lu que la neige aidait bien pour avancer dans cette immense zone de lapiaz, c'est correct, mais acceptez-vous l'idée qu'en dessous de la couche de neige dont vous ignorez l'épaisseur il y a parfois des trous monstrueux ?

Cette journée en montagne dans les Rochers des Fiz restera dans ma liste des plus belles.

 

Un immense merci à Michel Leclaire pour son témoignage et ses photos de ses ascensions dans les Rochers des Fiz durant les années 58-65 avec son père.
J'ai beaucoup aimé la photo au sommet de la Pointe d'Anterne avec le fanion du CAF, car cela me rappelle tellement ces films que j'ai regardé enfant sur les premières ascensions de 8000.

 

 


 

A voir également
 

Aiguille de Varan
 

Pointe d'Anterne
 

Pointe de Platé


Pointe Noire de Pormenaz
 

Tête à l'Ane
 

Tête du Colonney
 

Passage du Dérochoir
 

 

 

Randonnée effectuée en solitaire le samedi 27 septembre 2014

Publicité google

 
 
 
 
 
 
Accueil Randonnée   Recherche
 

Auteur: