Mise à jour le samedi 3 décembre 2016

 
       
Accueil Randonnée   Recherche

Tête à l'Ane   2804 m
Pointe de la Mitraille
Refuge de Sales

 

 
Station / village Sixt-Fer-a-Cheval
 
Parking http://maps.google.ch
 
Carte interactive www.geoportail.gouv.fr
Carte de l'itinéraire www.geoportail.gouv.fr
 
Dénivellation ~▲ / ▼   1700 m
Cotation T4 / T5 (10 mètres)
Temps total effectué 10 h 00
Rythme choisi  
 
  www.camptocamp.org    
 
Sommets visités le 22 septembre 2013
 


C'est lors de ma dernière ascension du Mont Buet que j'ai remarqué cette splendide falaise est des rochers des Fiz.
Quelques recherches sur le web m'ont permis de dénicher plusieurs itinéraires et objectifs potentiellement très intéressants, mais comme il manque souvent les détails cruciaux je me suis fixé de visiter la Tête à l'Ane, le plus haut sommet de la chaîne, ce qui probablement me permettra d'effectuer des repérages pour de futures visites

Je suis rentré stupéfié et subjugué par ces Rochers des Fiz, à n'en pas douter je vais les visiter à plusieurs reprises.
 

 

Premier objectif, trouver une place de parking au Lignon en dessus de Sixt-Fer-à-Cheval.
La photo de google maps résume bien la situation, ce ne sera pas donné.

Le parking version google 2014
Coordonnées GPS du parking:    46.021098  ,  6.768103  ou  46°01'15.9"N  ,  6°46'05.2"E

http://maps.google.ch

Il est 09h30 un dimanche de septembre et c'est déjà pas facile de se placer.

 

Tenir les 120 kilomètres sur mon pare-brise arrière, on peut dire qu'il y en a un qui a de la persistance dans les idées.

 

La montée aux cascades de la Pleureuse et de la Sauffaz.

 

Direction le refuge de Sales.
Version agrandie.

 

Quelques panneaux d'informations au départ du sentier.

 

Apparemment ils ne sont pas toujours lus car j'ai croisé un randonneur avec chien.

 

Le chemin est large ce qui permet de dépasser sans problème les immanquables randonneurs que vous allez forcément rattraper, mais cela permet aussi aux possesseurs de 4x4 de monter plus haut. Mauvais esprit. :-(

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le terminus des 4x4.

 

 

 

 

 

 

 

Après 24 minutes les cascades sont en vue.

 

 

 

 

                           Cascade de la Sauffaz                    Cascade de la Pleureuse

Suite jusqu'à la cascade de Sales.

 

Le sentier devient plus raide et caillouteux pour quelques minutes.

 

 

                                            Cascade de la Sauffaz     Cascade de la Pleureuse

 

 

Quatre minutes après les cascades, c'est la bifurcation pour les deux vallons:
- A gauche le vallon d'Anterne. Version agrandie
- A droite le vallon de Sales.     Version agrandie

 

Pour moi aujourd'hui c'est à droite.
Version agrandie.

 

 

 

Malgré que cela fasse des photos un peu moches, j'apprécie fortement cette première montée à l'ombre.

 

 

 

 

 

Le sentier s'aplanit pour quelques centaines de mètres au lieu dit "Le Clos".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fin des arbres, cela devient difficile de faire des photos sans personne.

 

Le sentier monte régulièrement sur la riche gauche et permet de beaux points de vue sur la cascade de Sales.

 

 

Cascade de Sales

 

 

 

Le passage que plusieurs sites qualifient de vertigineux approche.

 

 

 

 

 

Le sentier est relativement large, il y a un câble côté montagne et deux côté vallée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maintenant que l'on est habitué au vide, il n'y a qu'une chaîne côté vallée.

 

 

 

 

 

 

 

Voilà, le ressaut de la cascade est passé.
Le sentier a été vraiment très bien aménagé pour convenir à un maximum de randonneurs, mais attention quand même avec les petits enfants car ils peuvent facilement passer sous les chaînes.

 

Fin de l'approche jusqu'au refuge de Sales.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cascade de Trainant

Maintenant je ne vais plus y échapper, l'ombre c'est fini.

 

 

 

 

 

 

 

Je ne le savais pas encore, mais il ne me reste que quelques minutes à voir et surtout entendre le torrent car en dessus de cette cascade, c'est la résurgence.

 

Après le virage en épingle du sentier, plus d'eau.

 

En contrebas du sentier, la résurgence.

Résurgence du Torrent de Sales

 

 

Quand ça fait une heure que vous entendiez le torrent, ces premières minutes de silence sont perturbantes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La croix au loin annonce la bonne nouvelle, c'est le début du replat sur lequel se situent le refuge et les chalets de Sales.

 

Mais avant il y a la chapelle que j'ai malencontreusement oublié de visiter.

 

 

 

Version agrandie.

 

Le refuge n'est qu'à quelques mètres.

 

 

 

www.refugedesales.com

Refuge de Sales

Version agrandie.

 

Ascension de la Tête à l'Ane.
Le parcours n'est pas balisé, mais il y a un sentier jusqu'à l'"altiplano" des Salamanes.
La suite se fait à l'instinct en sachant que la cheminée sur la fin du parcours se trouve dans le versant Sud

 

Pour retrouver la sentier il faut traverser les chalets de Sales jusqu'à la fontaine.

 

 

Chalets de Sales

Au bord du chemin, voici la fontaine.

 

A la fontaine, tournez à gauche et passez le long de la baraque.

 

Le sentier n'est pas énorme mais il se voit bien quand même.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques petites barres de rochers se franchissent facilement par des cassures naturelles.

 

 

 

 

 

 

Le Grand Pré

 

 

 

Pointe de Platé

 

Pointe du Dérochoir

 

 

Le départ de mon sentier aux chalets de Sales est bien visible en bas à gauche de la photo.

                                        Chalets de Sales                                                                  Refuge de Sales

 

 

 

 

 

 

Après de multiples zigzags l'altiplano est atteint, les couleurs sont au-delà de mes espérances.

 

 

 

 

                      Pointe de Chardonnière                                                              Tête à l'Ane

 

Pointe de Chardonnière

 

Tête à l'Ane

 

Désert de Platé

 

Tête du Colonney

Mon problème est maintenant droit en face, quel itinéraire choisir ?

 

 

 

Il y plusieurs "sentiers" mais ils vont dans toutes les directions imaginables, il s'agit probablement de traces de randonneurs à quatre pattes.

 

 

 

Celle-ci va dans une direction qui me convient bien, je vais la suivre un bon moment avant de m'orienter plus à droite.

 

 

 

 

 

L'herbe devient plus rase mais les couleurs restent totalement à mon goût.

 

 

Tête à l'Ane

 

 

Le passage au pierrier n'est pas brutal, durant de longues minutes le sol est un mélange d'herbe et de plaques de roche du genre ardoise.

 

J'ai lu sur le web que certains sont montés directement à gauche, mais je préfère choisir un itinéraire entre le pierrier de cailloux bruns et les plaques d'ardoises argentées.

 

 

Tête à l'Ane

 

 

 

                                Pointe du Dérochoir                                Pointe de Platé                   Col de la Portette

Cette partie de caillasse est encore bien agréable à parcourir, les pierres plates n'ayant évidemment pas tendance à rouler sous les pieds.

 

 

 

Rencontre inattendue et discrète.

 

 

 

 

 

 

 

Finalement la rencontre des cornus m'a fait dévier sur la gauche au milieu des blocs.

 

Mon objectif est maintenant nettement plus à gauche et plus vraiment si haut, je commence à me demander si je ne devrais pas envisager une traversée.

Tête à l'Ane

 

 

Je décide de commencer la traversée à gauche au haut de cette petite barre de rocher.

 

La pente n'est pas si raide et une traversée ascendante n'est pas si désagréable..

 

 

 

Je vise le petit col à droite des deux dents.

 

La pente a une composition très variable, alternant des passages stables à mous ainsi que compactes à terriblement branlants, bref ce n'est pas toujours agréable.

 

J'avais imaginé l'arête très exigue alors qu'en fait elle est souvent bien large et facile à parcourir.

 

Descente à un petit col avant d'effectuer la grimpée finale.

 

La fameuse cheminée est bien visible, mais vu d'en face on ne sait pas trop qu'en penser.

 

 

Mont Buet

 

                                       Haute Cime                                   Tour Sallière

Quelques petites tours rocheuses s'évitent par la gauche.

 

 

Aiguille Verte

 

Grandes Jorasses

Un autre ressaut à éviter par la gauche,

 

La cheminée se couche, elle fait de moins en moins peur.

 

La traversée jusqu'au départ de la cheminée n'est pas inquiétante, la pente peu raide autoriserait même de se rater un petit peu. (T3 max.)

 

Un petit ressaut qu'il vaut mieux ne pas prendre trop à droite la falaise étant d'une verticalité redoutable.

 

 

 

Manque d'homogénéité tout ça.

 

Autant de loin en face la traversée avant la cheminée et la cheminée étaient inquiétantes, autant sur place ça rigole.

 

Sur le bord gauche du pied de la cheminée un abri permettrait de subir un orage au sec, ou plus simplement de se protéger des pierres des prédécesseurs engagés dans la cheminée.

 

La voilà, avec ses 5 premiers mètres raides mais en rocher saint.
Comme la pente de caillasse en dessous de la cheminée n'est pas très raide, on ne souffre pas du vide dans ces premiers mètres.
Pour ce passage il est quand même recommandé d'avoir déjà effectué quelques passages d'escalade d'entraînement.

 

Après cinq mètres la cheminée se couche, elle est donc facile à remonter malgré qu'elle est garnie de pierres branlantes.

 

Après une vingtaine de mètre elle s'élargi.

 

Puis il faut virer à gauche en direction d'un cairn bien visible.

 

La crête sommitale est toute proche, un denier ressaut de deux mètres.

 

Ensuite c'est une pente de caillasse jusqu'à un nouveau cairn bien utile pour le retour la pente étant convexe et empêchant de visualiser la cheminée depuis le haut.

 

Il ne reste que quelques mètres d'arrête bien exiguë cette fois jusqu'au cairn sommital.

 

Cette face est des Fiz est digne d'un départ pour basejumper.

 

 

 

 

 

Surprise je ne suis pas seul, et il a mis sa cagoule. :-)

 

 

Tête à l'Ane

 

  Mont Blanc du Tacul      Mont Maudit                    Mont Blanc                      Aiguille du Goûter

 

Désert du Platé

 

         Pointe du Dérochoir                                  Pointe de Platé                       Col de la Portette

 

Lac d'Anterne

La vidéo du panorama 360°depuis le sommet de la Tête à l'Ane.

 

Le retour maintenant.
Je vais d'abord déescalader la cheminée d'accès puis suivre l'arête jusqu'à la Pointe de la Mitraille, ensuite je descendrais l'épaule ouest jusqu'à ce qu'il soit possible de traverser sous les Pointes d'Ayères.

 
 

D'abord l'arête relativement étroite.

 

 

 

 

 

 

                                                                                 Pointe de Chardonnière

 

Puis c'est la descente dans la face sud.

 

 

Le haut de la cheminée n'est pas très encourageant, mais pas très difficile non plus.

 

 

 

 

 

Branlante mais pas très raide.

 

 

 

 

 

Et le dernier ressaut de 5 mètres.

 

 

Une dernière fois vu d'en bas.

 

 

Voici la pente à traverser jusqu'à l'arête, cela ne se voit pas sur la photo mais il y a une sente.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'arête est composée d'une succession de ressauts que l'on peut soit gravir soit éviter en traversant dans le versant ouest.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lac d'Anterne

 

 

 

 

Un cairn sur la bosse la plus haute, c'est la Pointe de la Mitraille.

                            Pointe de la Mitraille

 

 

 

 

Les Jumelles et les Pointe d'Ayères paraissent nettement plus basse alors qu'il y a moins de 100 mètres.

                               Pointe de la Ratelière      Les Jumelles   Pointe d'Ayères

 

Pourquoi grimper la Pointe de la Mitraille ? 
et bien pour pouvoir faire une photo depuis ce très beau point de vue sur la Tête à l'Ane.

Tête à l'Ane

 

 

 

 

Idéalement j'aimerais suivre l'arête jusqu'à la Pointe d'Anterne, mais ce n'est pas possible car entre deux il y a le célèbre couloir de la Mitraille.

Pointe d'Anterne

 

 

                                                       Mont Buet

 

La vidéo du panorama 360°depuis le sommet de la Pointe de la Mitraille.

 

 

La roche devient du style ardoise.

 

 

Je continue l'arête qui devient de plus en plus verticale côté est.

 

 

Le "tremplin" est impressionnant.

 

 

 

Pointe d'Anterne

 

 

                                           Tête  à l'Ane                                     Pointe de la Mitraille

 

Un randonneur en plein pique-nique ça attire le chocard à bec jaune.

 

 

J'essaye d'imaginer comment se passe l'ascension de la Pointe d'Anterne par cette arête ouest, pas tout simple apparement.

 

 

A gauche il y a une falaise d'une vingtaine de mètres, alors je descends cette épaule par ces dalles.

 

 

Pas très raide, pas difficile.

 

 

 

Tête à l'Ane

 

Au sud quelques sommets certainement dans ma liste de randos pour les prochaines années à cause de leurs dalles extraordinairement sculptées,.

                        Pointe de la Ratelière                                      Les Jumelles        Pointe d'Ayères

 

Tout au fond presque au point le plus bas, la brèche du Dérochoir que je vise maintenant.

                                                                                  Brèche du Dérochoir

 

Je vais descendre jusqu'à la plaque de neige, puis un passage sur la gauche me permettra de commencer la pénible traversée.

 

 

 

 

 

La suite
C'est simple sur le papier, traverser les dalles jusqu'à la brèche du Dérochoir.
Pas de sentier, pas de balisage, et heureusement pas de brouillard.

 

 

Ce petit couloir me permet enfin de franchir la barre de rocher.

 

 

 

 

 

Traversée de dalles, ce sera le programme.

 

 

Je profite de ce passage d'herbe pour perdre encore un peu d'altitude.

 

 

 

 

 

 

 

 

Des creux, des bosses, des dalles, le rêve, mais on avance pas bien vite.

 

 

 

 

 

 

                 Désert de Platé                         Tête Pelouse

 

La structure et les couleurs de la roche changent continuellement, c'est juste magnifique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une veine de roche foncée au passage.

 

 

Puis cela redevient clair et très sculpté.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les voyez-vous ?

 

 

En agrandissant la photo, c'est mieux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Interminable c'est le mot, mais que c'est beau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Passage de la faille des Fiz située entre les Jumelles et la Pointe Nord d'Ayères, maintenant c'est fini les interminables dalles de lapiaz, il y aura de gros blocs et toujours des gouffres.

 

 

En pleine faille des Fiz.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On ne peut pas dire que j'apprécie de traverser les névés dans les zones de lapiaz, mais comment faire autrement.

 

 

 

                                                   Pointe de Platé

 

On se rapproche de la civilisation, il y a des cairns.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Youpiiiiiiiiiii j'ai enfin atteint l'arête herbeuse à quelques dizaines de mètres du Marteau.

 

 

D'ailleurs le voici.

La Marteau

 

De l'heeeeeeeeerbe.

 

 

J'avoue maintenant que cette traversée m'a tellement "cassé les pieds" que j'en ai oublié d'aller au sommet du Marteau alors que c'est un sommet que je connais depuis 30 ans ayant envisagé à l'époque une des sévères voies d'escalade.
Et bien voilà, je suis puni, et je vais devoir revenir.

Le Marteau

 

 

 

 

Voilà mon erreur, je coupe dans la face à 20 ou 30 mètres du sommet.  :-(

 

 

La sente suit plus ou moins tranquillement l'arête.

 

 

On aperçoit par moment les immenses blocs autour desquels slalome le sentier du Dérochoir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et voici le point de vue du Dérochoir au vide très impressionnant.

 

 

On devine Ayères des Roc et Ayères des Pierrières.

 

 

Le Marteau versant sud-ouest, très impressionnant.

 

 

 

                                     Pointe du Dérochoir

 

 

 

 

Et une dernière fois avant de partir au nord.

     Mont Maudit                                       Mont Blanc       Dôme du Goûter

 

 

                     Aiguille du Midi      Mont Blanc du Tacul                          Mont Blanc

 

La vidéo du panorama 360° depuis la brèche du Dérochoir.

 

 

Suite c'est au nord, retour par le Grand Pré.

 

 

Début de la descente.
Une ligne droite en direction du refuge de Sales.

 

Ce retour facile par un sentier bien marqué me convient à merveille après la lutte dans les lapiaz.

 

 

 

 

Pointes d'Ayères

 

 

 

 

 

 

Le soleil devient de plus en plus rasant, je réalise bien que je dois profiter de ces derniers instants de chaleur.

 

Le long plat du Grand Pré approche.

 

 

 

 

 

Sur ma droite une belle gorge mériterait une visite, mais là c'est bon j'ai la dose.

 

Avec un nom pareil, le Grand Pré, j'imagine bien que la traversée prendra un peu de temps.

 

 

                                                       Brèche du dérochoir                                         Pointe du Dérochoir

L'ombre est là, et avec elle arrivent les photos fades.

 

Version agrandie.

 

Les gouilles ont encore les reflets des pâturages ensoleillés.

 

A l'approche des chalets de Sales le Grand Pré quitte le grand plat, mais il reste 15 minutes quand même.

 

 

 

Arrivée aux chalets toujours aussi déserts.

 

 

 

Puits quelques dizaines de mètres après c'est le refuge de Sales.

 

La suite encore.
Exactement le même itinéraire qu'à l'allé, d'abord rejoindre la cascade de Sales.

 

 

 

Je passe à côté de la chapelle que j'oublie de visiter à nouveau.
Dommage car son autel est directement taillé dans la roche.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrivée à la résurgence, fini le calme.

 

 

 

 

 

 

 

 

Cascade de Trainant

 

 

 

 

Suite jusqu'aux cascades de la Pleureuse et de la Sauffaz.

 

 

 

 

Cascade de Sales

 

 

 

 

 

 

 

 

Le passage plus vertigineux mais bien protégé par des chaînes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cascade de Sales

 

 

 

 

Petite bifurcation au niveau du replat près de le Clos, je prends à gauche et je vais le regretter car le sentier est franchement moins bon.

 

 

 

 

 

 

 

 

                                    Cascade de la Sauffaz                  Cascade de la Pleureuse

Dernière ligne droite jusqu'à la voiture tant attendue.

 

 

 

 

 

 

 

Et bien ça y est.  :-)

 

Et pour info en été 2013 la Combe des Foges était fermée.
Pour ceux qui veulent le lire, voici l'arrêté n° 90

 
 
Mon point de vue:

La montée au refuge Sales avec les cascades, c'est déjà le top.
Le court passage vertigineux est très bien protégé.

Depuis les chalets de Sales il n'y a plus de balisage, alors il faut apprécier ce "style" et ne pas avoir de brouillard.

Si vous avez déjà effectué quelques pas d'escalades faciles, la cheminée de la Tête à l'Ane ne vous fera pas trembler.

La traversée en direction de la brèche du Dérochoir n'est pas forcément nécessaire, ma motivation était surtout pour effectuer un repérage en vue de futures randos.

10h00 de rando c'est beaucoup, alors que dormir au refuge de Sales cela doit être assez sympa.

De la superbe rando que je ne peux que conseiller.
 

 


A voir également
 

Aiguille de Varan
 

Pointe d'Anterne
 

Pointe de Platé
 

Tête à l'Ane
 

Tête du Colonney
 

Passage du Dérochoir
 

 

 

Randonnée effectuée en solitaire le dimanche 22 septembre 2013

Publicité google

 
 
 
 
 
 
Accueil Randonnée   Recherche
 

Auteur: