Mise à jour le mercredi 2 novembre 2016

 
       
Accueil Randonnée   Recherche

Arpelistock  3035 m
Arête de l'Arpille

 
Station / village Col du Sanetsch
 
Parking http://maps.google.ch
 
Carte interactive http://map.geo.admin.ch
Carte de l'itinéraire http://map.geo.admin.ch
 
Dénivellation ~▲ / ▼   783 m
Cotation T3 / T4
Temps total effectué 5 h 45
Rythme choisi  
 
wikipedia www.camptocamp.org   www.transpiree.ch
    www.hikr.org www.zapiks.fr
       
Parcouru le jeudi 13 octobre 2011
 


Curieusement cette randonnée n'a pas été beaucoup documentée sur le web alors qu'elle a tout pour bien plaire:
- une dénivellation acceptable de moins de 800 mètres
- une difficulté raisonnable, excepté les derniers mètres côté en T4 ?
- un accès facile en voiture ou bus postal au Col du Sanetsch.
- une altitude intéressante de plus de 3000 mètres

Il y a trois jours, les intempéries ont été redoutables dans les cantons de Bern et dans le Haut Valais entre autres. Les importantes chutes de neige ont été suivies de fortes pluies. Pour ces raisons et malgré le beau temps, nous n'avons aucune idée des conditions réelles sur cette montagne. Pour couronner le toute, lorsque nous nous réveillons à l'Auberge du Sanetsch nous sommes en plein brouillard. Bref, c'est le top.
 

 

Selon nos infos la route a été ouverte il y a à peine 24 heures. Vu les tas de neige avec ou sans chaînes cela aurait été kif kif.

 

En arrivant au Col du Sanetsch l'ambiance est toujours au top, brouillard, 3 degrés au compteur et de la bise.

 
Le parking version google 2014
Coordonnées GPS du parking: 46.331761 , 7.285957
http://maps.google.ch
Pour le parking pas de soucis, c'est déjà ça.
 

La montée
Col du Sanetsch -> Arpelistock
Temps effectué:     3 heures 15
Dénivellation:      + 783 mètres

http://map.geo.admin.ch

Voyons maintenant si notre parcours est proposé sur l'indicateur. 
Eh bien non, par contre nous allons suivre pendant 2 heures la direction des Grand'Gouilles / Col des Audannes.

 

Avant de penser rando, il faut penser bête sauvage car nous ne tardons pas à être repoussé par le maître des lieux.
Non.... j'déconne, il était bien gentil le toutou.

 

Soudain la peuf disparaît, vite nous yeutons les alentours.
- Dans notre dos, la Quille du Diable et le sommet des Diablerets.

 
- A notre gauche le Sanetschsee.
 
- A notre droite la vallée du Rhône dans le brouillard. Si si, c'est possible.
 
- Et droit devant, notre sentier qui va suivre l'Arête de l'Arpille.
 
Vu d'un peu plus haut, le Col du Santesch.
Cette photo montre bien la difficulté du jour, prendre une photo sans câble et pylône.
Sanetschhore
 
 
Dès le départ notre sommet est bien visible, c'est celui d'en face qui parait le plus haut.
Arpelistock
Notre arête pourrait s'appeler les dromadaires.
 
Pour le moment, les nappes de brouillard se retirent. Direction canton de Bern elle est sur le lac.
 

Direction canton du Valais elle est sur l'alpage de Tsanfleuron.

 
Nous avons passé la première bosse mais bien difficile de dire combien il en reste. 6 ou 7 ?
L'Arête de l'Arpille
 
Le Sublage
Le même que précédemment, mais sans les fils.
Sanetschhore

Ma laponne tente une manipulation de GSM avec gants et bâtons de skis. Il faut dire que le décor vous invite aux photos et MMS.

 
 
 
A première vue la Valaisanne se rebiffe et tente une attaque. . . je parle de la nappe.
 

Inspiré par le balayeur des cimes visionné au début de la semaine sur Montagne TV, je tente une photo portrait devant la nappe.
Au vu du résultat il faut admettre que je maîtrise nettement moins bien le sourire qu'Arian. 
( voir également www.arianlemal.fr )

 

 

 

 

 
Maintenant la Bernoise s'y met également, cela promet un beau duel.
 
Le chemin de terre caillouteuse est bien raide, en cas de pluie cela ne doit pas être facile.
 
Tout est dans le style.
 
Elle approche encore.
 
Plus que quatre bosses . . . pas certain.
 

 

 
 
 
Les tentacules Bernoises ont franchi le Col.
Les Diablerets
 
 

Soudain un Alien sort du brouillard.
Mais non, ce n'est que l'ombre d'un Alain et ce phénomène s'appelle le spectre de Brocken.

 
Nos deux ombres sont même visible un court instant.
 
Et la nappe repart aussi vite qu'elle est venue.
 

 

 

Voici une idée de rando pour ceux qui n'aiment pas la montée, il s'agit de visiter le Sublage par l'arête nord-est, celle de gauche sur la photo.  :-)

Le Sublage
 
 
 
 
 
 
On dirait qu'il n'en reste qu'une.
 
 
 
 
 
Et le final de l'Arête de l'Arpille, c'est presque plat.
 

Une petite photo pour agacer avec une question:
Quel est le nom du sommet qui dépasse à peine de la nappe côté Valais?

 

L'Arête vu d'en haut avec les deux nappes qui tentent de franchir le col.
Au fond tout blanc, c'est le sommet des Diablerets.

 
Plat mais pas si court que cela.
 

Parmi les randonneurs il y a des artistes.
Remarquez le cercle du milieu réalisé avec des pierres blanches.

 
Ce poteau très moche marque la séparation avec l'itinéraire du Col des Audannes.
http://map.geo.admin.ch
Le voici ce sentier des Audannes.
 

 

 

Maintenant fini de rire, le niveau passe à Chemins de randonnée alpine   www.randonner.ch   alors qu'avant nous étions seulement sur un Chemin de randonnée montagne  www.randonner.ch

 
Après une petite pause ravitaillement nous essayons d'imaginer la suite.
 
 
            Sommet des Diablerets         Oldenhorn      Sanetschorn        Gstellihorn
 
 

 

                                                Le Sérac
Pour le moment notre chemin de randonnée alpine slalome entre les blocs.
 

Maintenant l'arête parcourue est visible en entier.

 
Les traces bleues sont sous la neige, super je peux imaginer un tracé alpin.
 
 
 
 
 

Ambiance fantastique.

 
 
 
 
Les Grand' Gouilles
 
 

La structure de notre sommet genre pile d'assiettes ne nous stress pas du tout, on va simplement éviter de marcher trop au bord du vide.

 

C'était bien agréable de marcher dans la neige mais nous sommes monté trop haut par rapport au tracé balisé, mais ce n'est pas grave nous allons suivre l'arête.

 
 
 
On enchaîne névés . . .
 
. . . et pierriers.
 
L'arête devient étroite, je voulais dire la pile d'assiettes n'est pas large.
 

L'autre côté du ressaut n'est pas extrême, mais il vous oblige quand même à un moment de concentration.

 
Et voici le sommet avec sa pente terminale glissante qui lui vaut une cotation T4.
Là encore nous avons de la chance, il reste un névé. Ce sera droit en haut.
 
La descente d'un deuxième ressaut, pas trop pénible non plus.
 
A notre droite une belle pointue.
Gältehore
Le dernier ressaut avant de rejoindre l'itinéraire balisé.
 

Difficile d'évaluer l'inclinaison avec cette image, mais c'est le passage "délicat".
Il faut grimper cette pente de pierres entassées quand il n'y a pas de neige.

 
C'est bien par là.
 
 
 
Et c'est la croix.
 
 
Un sommet, un vrai de vrai avec cairn et croix.
 
Le traditionnel tour d'horizon:
- A l'est, le Wildhorn
 

- Au sud-est, les Mischabels, le Weisshorn, le Rothorn de Zinal, l'Obergabelhorn, la Dent Blanche et le Cervin, entre autre.

 
- Au sud, au fond le Grand Combin principalement, et devant le Sublage.
 
- Au sud-ouest au fond le Mont Blanc, et devant la Faya et le Mont Gond.
 

- A l'auest, au fond les Dents du Midi, et devant la Quille du Diable, les Diablerets et l'Oldenhorn

 

- Au nord-ouest en bas, la falaise des Montons bien connue des grimpeurs pour l'excellente qualité de ses voies.

 
- Au nord-nord-ouest, l'Arpelihore
 
- Au nord, le Spitzhore.
 
- Au nord-est en bas, l'emplacement de la Geltenhütte près du semblant de lac.
 
Le sommet étant une frontière cantonale, les deux armoiries y sont représentées.
 
.Pour la photo j'ai choisi de poser déguisé devant celle ensoleillée.
 
V comme vue au sommet n'est-ce pas?
 

La descente
Arpelistock -> Col du Sanetsch
Temps effectué:     1 heures 20
Dénivellation:      - 783 mètres

http://map.geo.admin.ch

Depuis le sommet le chemin officiel est bien plus visible que lors de notre ascension.

 
Ne pas éternuer.
 
Ambiance sévère dans la face ouest.
 
Encore une photo de cette partie terminale plus désagréable que vraiment dangereuse.
 
Quelques photos du chemin de retour maintenant.
 
 
 
 
 
 
 
Crevasse or not crevasse?
Gouffre or not gouffre?
 
Et toujours cette structure en pile d'assiettes, verticale cette fois.
 
 
 
Quelques passages dans de plus gros blocs.
 

Avant de retrouver une ambiance "volcanique" comme nous avions rencontré sur le Kîlauea.

 
 
 
 
 
 
 
Où est l'hélicoptère ?
 
 
 
Et toujours cette fantastique ambiance pour la descente.
 
Le côté Valais.
 
Le côté Bern avec le Sanetschsee ou Lac de Sénin.
 
 
 

 

 
Où est l'hélicoptère le retour ?
 
 
 
 
 
 
 

Pour ceux qui pensent que les couleurs ne sont pas réelles, cette photo et l'avant précédente ont été prisent avec deux appareils différents, de deux marques différentes (Nokia et Canon) avec une date d'achat éloignée de 3 ans environ. 

 
 
Sex des Fours
 
Sanetschhore

Mon point de vue:

Nous avons eu des conditions exceptionnelles qu'il est absolument impossible à prévoir.
- Herbe sèche et brune de l'automne.
- Mer de brouillard des deux côtés.
- Grand beau temps
- Reste de neige ni trop dure ni trop molle dans les passages de pierriers casse-pieds.

Attention, si le parcours est mouillé cela change énormément les difficultés sur l'Arête de l'Arpille et dans la pente terminale.

 

 

 


A voir également


Arpelistock


Gstellihorn


Le Sérac


Quille du Diable


Wildhorn


 

 

Randonnée effectuée le jeudi 13 octobre 2011, avec Dominique

Publicité google

 
 
 
 
 
 
Accueil Randonnée   Recherche
 

Auteur: