Mise à jour le mercredi 2 novembre 2016

 
       
Accueil Randonnée   Recherche

Dent du Salantin   2482 m
Col du Jorat

 
Station / village Vallon de Van

 
Parking https://maps.google.ch
 
Carte interactive http://map.geo.admin.ch
Carte de l'itinéraire http://map.geo.admin.ch
 
Dénivellation ~▲ / ▼   1213 m
Cotation T4 / T6
Temps total effectué 7 h 15
Rythme choisi Normal
 
wikipedia www.camptocamp.org www.topos-montagne.ch
    http://sylvainpasquier.canalblog.com
       
Sommet visité le vendredi 23 septembre 2011
 


Cette Dent du Salantin me "narguait" depuis bien longtemps à chacun de mes passages dans la vallée du Rhône, pour cette raison j'étais très motivé de la gravir depuis tout en bas.

Comme je connaissais les gorges de la Pissevache et du Dailley, il était finalement assez facile et logique d'enchaîner tous ces itinéraires durant la même journée
Au final ça été bien plus long qu'imaginé, mais comme je pars toujours avec une frontale ce n'était pas un problème.

Afin de permettre une consultation plus aisée et une meilleure indexation, j'ai choisi de documenter cette journée sur trois pages web.

Première partie:     Les gorges de la Pissevache

Deuxième partie:    Les gorges du Dailley

Troisième partie:    Le tour et l'ascension de la Dent du Salantin


Vous êtes sur la page de la troisième partie, le tour et l'ascension de la Dent du Salantin.
 

 
Le parking version google.
Coordonnées GPS:    46.140051  ,  7.014363  ou  46°08'24.2"N  ,  7°00'51.7"E

www.google.ch/maps

De Van d'en Bas au départ du sentier.
 
Noté qu'un bus est disponible pour Van d'en Bas durant l'été.   www.tmrsa.ch
 
L'itinéraire est balisé, il faut suivre " Cocorié "
Version agrandie.
 
 
 
Quelques mètres de route en direction de Van d'en Haut pour l'échauffement.
 
Puis direction droite sur une route forestière.
 

A quelques mètres " Grand Tête " vaut probablement un petit détour, mais en 2011 je ne le savais pas.
Version agrandie.

 
 
 
 
 

Pour ceux qui font le tour de Van d'en Bas c'est le moment de partir à gauche, moi je continue en direction de  " Cocorié "
Version agrandie.

 
Petit coup d'oeil sur Martigny et le Grand Combin
 
Soudain la bifurcation à droite, pas vraiment bien indiquée.
 
La traversée jusqu'au chalet du Salantin.
 
 
 
 

                                                          Sex Carro

 

Dents de Morcles

Cette traversée n'arrête pas de monter et descendre, du genre casse pattes dans la broussaille.
 
 
 
 
 
 
 
Le sentier n'est jamais propre en ordre mais il n'est pas possible de se perdre.
 
 
 
Peu avant le chalet du Salantin il faut perdre 100 mètres d'altitude.
 
 
 
Et le voici.

Le chalet du Salantin

Du chalet du Salantin à la bifurcation pt. 1731
 
Toujours la même direction, " Cocorié "
Version agrandie.

 

Toujours le même style de sentier, mais cela remonte fortement.

 

 

 

 

 

Un joli passage entre des blocs.

 

Quelques chaînes et un pont.

 

 

 

Un nouveau passage escarpé équipé de chaînes.

 

 

 

 

 

Les feuillus ont laissé la place aux épineux, ce n'est pas pour me déplaire.

 

Le panneau Cocorié a été placé 30 mètres sous le chalet à la bifurcation du bas.
Version agrandie.

 

Pas de photo du chalet de plus prêt, il est entouré de guerriers Suisses.

Cocorié

Traversée encore et toujours, ça me fait rater mes photos.

 

Et sauf erreur la croix se situe à la bifurcation au pt.1731
(
me souviens pas, il faut dire que j'ai effectué ce parcours 4 ans avant de créer cette page. )

 

 

Les Tours d'Aï

Du pt.1731 au col du Jorat

 

Le sentier se transforme en sente, mais pour le moment il est toujours bien visible.
 
Place aux myrtillés.

 

Elles est belle non ?

Cime de l'Est

Je viens de croiser un chasseur.
Après avoir longuement " travaillé " pour paraître sympathique, je tente de lui demander si il a vu du potentiel gibier, et si oui où il se trouve.
Au nord les boucs et au sud les étagnes et leurs cabris qu'il a dit.  Vérification plus tard.

 

 

                      Cime de l'Est           Merle Blanc           les Trois Merles           Pointe Fornet

Les couleurs automnales c'est quand même pas mal.

Dent du Salantin

 

 

 

Les Rochers des Gagneries avec la Vierge au centre

 

 

 

 

 

 

 

Dent du Salantin

 

 

 

 

 

 

 

Sur Frête

D'après la carte un sentier relie " Sur Frête " au col du Jorat, mais je ne l'ai pas trouvé.
Par bonne visibilité ce n'est pas un soucis, dans le grand brouillard ce serait différent.

 

Après 300-400 mètres de distance en traversée je visualise le sentier habituel du col.

 

 

La Vierge

 

Dent du Salantin

Sur cette photo on visualise bien le sentier que j'aurait voulu emprunter, mais j'étais trop haut.

 

Une croix, voilà qui motive car le col n'en est pas très éloigné.

 

A quelques mètres du col une petite bâtisse bien agréable pour s'abriter en cas de mauvais temps.
Testé et approuvé en juillet 2003 par forts vents et pluie.

 

Comme vous pouvez le constater, l'office du tourisme ne désire pas attirer du monde à la Dent du Salantin.
Version agrandie.

 

Du col du Jorat à la Dent du Salantin
Temps effectué:            1 heures
Dénivellation:     +/- 270 mètres

http://map.geo.admin.ch

Je jette quand même un coup d'oeil sur mon futur parcours du retour, Salanfe avec son barrage.

 
Mais pour l'instant ma suite c'est là-haut.
 

Une sente est bien visible au travers de la pente de la première bosse, au retour je constaterai qu'il est préférable de prendre celle qui est plus haut.

 

Cette traversée ne paraît pas "horrible" sur cette photo, mais il y a quand même de la pente et comme toujours si le terrain est gras il faut faire gaffe.

 

Je constate soudain que la sente est balisée avec des marques rouges, mais uniquement quand il y a des pierres.

 
La sente arrive à un petit collet d'où j'imaginais pouvoir visualiser la suite, mais que nenni.
 

Pour la suite immédiate avant le passage de la brèche tout parait clair car une sente terreuse est bien marquée, mais c'est un piège car il s'agit d'un passage abrupte parcouru par les cornus.
Il faut absolument suivre le balisage des pierres rouges (à l'intérieur des carrés oranges) et non la sente à bouquetins. (trait rouge)

 

Il faut absolument descendre de trente mètres cet éperon herbeux peu marqué pour rejoindre la traversée équipée de chaîne.
Attention, cette descente n'est pas balisée de manière très visible, et il est tellement plus logique de suivre le sentier.
Je me suis bien fait avoir et j'ai tenté de descendre tel le bouquetin avant de renoncer et de découvrir par hasard ce point rouge au bas de cet éperon herbeux.
(Bien fait pour moi, les deux topos que j'avais consulté indiquent pourtant ce détail.)

 

Le début de la traversée est balisé en rouge.

 
Sans chaîne j'aurais hésité, mais avec ça roule.
 

Maintenant c'est droit en haut dans le couloir.
Il y a une sente mais pour bêtes à deux ou quatre pattes?

 

Ci-dessous la précédente pointe qu'on évite par la traversée dans le flanc Nord. (à droite sur la photo)

 

Maintenant c'est une traversée plein nord, bien balisée celle-ci et pas trop stressante.

 
Et on contourne quelques éperons jusqu'à l'arrivée dans la facette nord-ouest
 

Sentier agréable sans traversée foireuse.

 
Ensuite droit en haut dans la facette, la sente n'est plus trop marquée mais elle ne manque pas.
 

Au haut de la facette c'est l'arête, et vous voyez la suite sans savoir que tout là-haut ce n'est pas encore le sommet.

 

Arête large pour commencer.

 

Puis devenant plus étroite, plus raide et plus engagée, mais le rocher est solide.

Antécime 1

Un petit coup d'oeil sur la gauche pour constater la raideur et la hauteur de la pente? Pas du tout, c'est pour voir les bouquetins qui me narguent en traversant peinard ci-dessous. Il y en a deux.
Version agrandie.

 

J'arrive sur la pointe et, ce n'est pas le sommet.
Il faut redescendre dans une brèche et recommencer l'escalade.

Antécime 2

C'est alors qu'on me fait le coup imaginé depuis si longtemps mais jamais vérifié, en escaladant un bloc je pose ma main à dix centimètres d'un autochtone sympathique mais redoutable.

 

Elle ne m'a pas entendu arriver l'escalade provoquant certainement moins de secousses que le pas du randonneur, et c'est tant mieux car je peux faire quelques photos.
Bon, il faudra que je fasse des progrès car elles sont presque toutes floues.
Si vous désirez connaître la version de ce tube, je vous conseille l'excellent blog d'Yves Brunelli.
http://vipere-passion.over-blog.fr
Et pendant que vous y êtes, lisez aussi cette étude sur les morsures en Valais.
www.fauna-vs.ch  ou ici si le lien est cassé.

 

J'arrive sur la seconde antécime et cette fois je le vois, ce sommet tout proche.
Cependant pour l'arête restante il faudra quand même utiliser les mains.

 
Et avec une croix, le scieur ne l'a pas trouvée ou il a été stoppé par le reptile. :-)
Les Dents du Midi
- Au sud-ouest
                                                     Tour Sallière   Le Dôme   L'Eglise
- Au nord
St-Maurice  ,  Lavey  ,  Bex

- Au nord-est

Dents de Morcles
- A l'est
        Six du Doe                                   Grand Chavalard
Maintenant le même parcours à la descente, d'abord l'arête horizontale.
 
Avec un passage plus étroit.
 
Puis un petit ressaut.
 

Encore le coup du reptile.
Elle s'est déplacée de trois mètres mais comme j'avais mémorisé l'endroit, même pas peur.

 
Dans une brèche j'observe la première partie de l'itinéraire depuis le col du Jorat.
 
Et le dernier passage de désescalade.
 

Cette fois c'est un des traceur de mauvaise sente qui me fait le plaisir d'une pose photographique.
Il est côté nord, le chasseur avait raison.

 
D'autres se baladent dans la même zone, j'en profite pour mitrailler.
 

 

 
 
 

 

 

 

 

Bon, je repars pour ma traversée descendante.

 
La traversée pour rejoindre le couloir de la brèche.
 
La descente brutale dans la brèche accompagnée des brames de Cerf du Vallon de Van.
 

Photo totalement surexposée d'une pointe sans nom, mais j'aime bien l'effet.

 

La descente du grand couloir visant le village de Van d'en Haut.

 
Je ne suis pas seul dans ce couloir, mais quand même trop loin pour une belle photo.
 
Une étagne et son cabri dans le versant sud, le chasseur a encore raison.
 
Et la dernière traversée avant le col.
 
 
Les Rochers de Gagnerie et la Cime de l'Est
Je suis de retour au col.
 
Du col du Jorat au barrage.

 

Un peu moins de 300 mètres de dénivelé et je serais au barrage.

 

 

 

 

Les Rochers des Gagneries

Je réalise qu'il faut que je profite des derniers rayons de soleil ce qui n'était pas prévu si rapidement dans ma planification.

 

Une première bifurcation au pt. 2004
Version agrandie.

 

 

Dent du Salantin

 

L'auberge de Salanfe

L'info qui nous intéresse n'est pas visible sur la photo, mais réflexion faite la pancarte a été tournée car la première direction est la même que pour Emosson par exemple.
Version agrandie.

 

 

Le lac de Salanfe

www.salanfe.ch

 

De l'auberge de Salanfe au vallon de Van

 

 

 

Autre bifurcation juste avant le barrage, je vais passer au pied du mur.
Version agrandie.

 

 

Tour Sallière

Dès maintenant il s'agit de suivre la route du barrage, pas goudronnée mais utilisée par les 4x4 avec autorisation.

 

 

Dent du Salantin

 

Les Rochers des Gagneries

Et bien oui, malheureusement.

 

 

 

 

 

Une gouille qui pourrait inviter à la baignade durant les heures chaudes, mais sous un barrage ce n'est pas la bonne idée.

 

 

 

Bifurcation avec à choix des escaliers métalliques plus ou moins vertigineux ou la source de la fontaine à Moïse.
Pour cette rando j'ai choisi les escaliers, pour voir l'autre parcours et la source il faut regarder ma page sur le Luisin.

 

 

 

Bien raide le sentier pour commencer.

 

Puis ensuite des escaliers ou échelles métalliques.

 

 

 

 

Le vallon de Van

 

 

 

 

 

Camping de Van d'en Haut

 

 

Retour sur la route goudronnée que je vais suivre jusqu'à Van d'en Bas

 

 

 

D'où je viens.

 

20 minutes de route quasiment plate, ce final est bon pour vous achever.
Version agrandie.

 

 

Van d'en Haut

 

Van d'en Haut

Encore 15 minutes, depuis Van d'en Haut.
Version agrandie.

 

 

 

Arrivée, et devant une auberge, quoi de mieux www.vallondevan.ch

L'Auberge de Van d'en Bas

Et désolé pour ce final avec de nombreuses photos bien floues.

 

 

Mon point de vue:

- La visite de la Dent du Salantin est un itinéraire court en aller et retour depuis le col du Jorat.

- Le tour de la Dent du Salantin a peu de dénivellation, mais alors bien de la distance.

- Par bonne condition le final est réservé aux personnes insensibles au vide, ayant le pas sûr, et dont quelques pas d'escalade faciles et engagés ne posent pas de problème.

- Par condition humide à oublier car il y a trop de passages terreux en travers de pentes très raides.

- Les topos trouvés sur le web cotent en T5 / T6, et le topo du CAS dit PD.  Quel est la différence?
- Pour moi les traversées terreuses sont T5 car impossible de s'assurer proprement et en cas de glissade ou d'encoublage c'est la chute fatale.
- L'arête rocheuse est PD car il est possible d'utiliser une corde "proprement" et l'escalade est peu difficile.

Pour atteindre le col du Jorat vous pouvez:
- Venir comme décrit dans cette page de Van d'en Bas
- Monter depuis Van d'en Haut via le barrage de Salanfe
- Monter depuis Mex
- Monter depuis la Rasse / Evionnaz
- Monter depuis Miéville

Dans tous les cas le final est magnifique, mais il y a de l'engagement.

 

 


A voir également


La Dent du Salantin
 

Les gorges de la Pissevache.............23 septembre 2011

Les gorges du Dailley........................23 septembre 2011

 

Le Sex des Granges...................................11 août 2013

Le Luisin....................................................11 août 2013
 


L'Aiguille de Mex en rando à skis.......30 décembre 2014

 

L'Aiguille de Mex, la Pointe Fornet, la Tête de Chalin......28 juin 2015

 

Le Géoglyphe de Grand Tête....................29 avril 2016

 

 

Randonnée effectuée en solitaire le vendredi 23 septembre 2011

Publicité google

 
 
 
 
 
 
Accueil Randonnée   Recherche
 

Auteur: