Mise à jour le jeudi 27 octobre 2016

 
       
Accueil Randonnée   Recherche

Wildhorn   3248 m
Le Sérac

 
Station / village Col du Sanetsch
 
Parking https://maps.google.ch
 
Carte interactive http://map.geo.admin.ch
Carte de l'itinéraire http://map.geo.admin.ch
 
Dénivellation ~▲ / ▼   1655 m
Cotation T4 / T6
Temps total effectué 9 h 00
Rythme choisi  
 
wikipedia www.camptocamp.org    
 
Sommet visité le mercredi 8 août 2012
 


C'
est lors de mes deux ascensions de l'Arpelistock l'automne passé et cet hiver que j'ai imaginé une grande et belle rando sur les sommets du coin, le Wildhorn, le Sérac et également le Sublage.

Comme il n'y a pas de sentier depuis Grand'Gouille jusqu'au Wildhorn, j'ai lu les quelques infos trouvées sur le web, mais malheureusement elles sont contradictoires et peu précises pour un court passage pour rejoindre l'arête sud-ouest du Wildhorn.
 


De mon point de vue le passage pour rejoindre l'arête sud-ouest du Wildhorn en dessus du col du Brochet a une cotation randonnée de T6.
Ce passage est très exposé, pour moi il ne devrait pas être franchi sans un encordement pour l'assurage.
 

Si j'avais eu le choix je me serais encordé, je l'ai franchi en mode randonnée car j'étais dans un bon jour physiquement et surtout j'étais très bien dans ma tête.

Place aux images avec pour commencer cette sublime arête de l'Arpille.
 

 
Le parking version google 2014
Coordonnées GPS du parking: 46.331761 , 7.285957
http://maps.google.ch

Les places à disposition sont nombreuses, mais elles ne sont pas toutes protégées des vaches. Avez-vous déjà eu la voiture enfoncée par ces sympathiques ruminants ?  Moi oui, alors je fais gaffe maintenant.

 

L'approche.
Parking -> Grand' Gouilles
Temps effectué:    1 heure 35 minutes
Dénivellation:    + 408 / - 160 mètres

 

Version agrandie.

 

Direction l'arête de l'Arpille, mais je vous l'accorde il faut d'abord dépasser la ligne électrique qui gâche toutes les photos.

 
Côté canton de Bern
Lac de Sénin
Côté canton du Valais
 

 

 
Ce sont les derniers mètres dans l'herbe pour quelques heures.
 
 
 
Sur ma droite quelques belles pointes.
                                                                          La Fava                                            Tête Noire

 

Grand Combin
 
 
 
Arête de l'Arpille
En regardant dans mon dos je suis triste en voyant à quel point le glacier de Tsanfleuron a reculé.

                             Quille du Diable    Sommet des Diablerets

 
 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
J'aime bien le coup du piquet, il vous fait croire que vous êtes en haut, mais non.
 

Il y a encore un long presque plat.

            Arpelistock
Le deuxième piquet est le bon, il annonce la fin de la montée pour le moment.
 

 

Arpelistock

Les Grand' Gouilles c'est là en bas, plus que deux kilomètres.

 

Le Sérac commence à pointer du nez.

Le Sérac
A ma gauche c'est un autre très beau sommet à visiter en ski et à pieds
Gstellihorn
Et celui-ci, vous le reconnaissez ? 
Oldenhorn
 
 
 
 

Une jolie traversée probablement déprimante au retour.

 
Celui-ci aussi était au programme du jour, mais je n'y arriverai pas cette fois.
Le Sublage

 

 
 
 
Le Wildhorn commence à son tour à pointer son nez, mais qu'est-ce qu'il est encore loin.
Wildhorn
Une gouille, mais ce n'est pas la Grand'
 
 
 
 
 

 

 
Ahhhhhhhh, aurais-je du lire les avis de tirs ?
 
 
 
J'aperçois une nouvelle gouille, est-ce la bonne ?
 
 
 
 
 

Comme il n'y a pas de sentier officiel j'essaye d'imaginer mon itinéraire de tout à l'heure.
La descente par la face nord-west semble se terminer par une barre rocheuse, c'est pourtant par là que ça passe à skis.

Le Sérac
Un petit col trente mètres plus haut sépare les deux gouilles.
Comment se vide celle de l'ouest ? Captage pour le barrage j'imagine.
 

 

            Wildhorn
 
 

La montée au col du Brochet.
Grand' Gouilles -> Col du Brochet
Temps effectué:               40 minutes
Dénivellation:   + 286 / - 258 mètres

 
Le Wildhorn se rapproche bien là-haut à gauche en dessus du col du Brochet.
 
Très jolies cette minuscules gentianes, je n'ai pas souvenir d'en avoir croisé souvent.
 
 
 
C'est la gouille est, particulièrement moche avec le soleil dans le dos.
 
Mais quand même avec un autre éclairage.
 
Avec des icebergs.  :-)
 
Cette pointe pt 2931 n'a pas de nom, mais que je la trouve belle vue d'ici.
 

La montée au col du Brochet n'a pas de sentier mais comme cela passe à peu près partout, choisissez ce qui vous inspire.
Je pense que la rive droite (gauche en montant) est plus favorable car les cailloux sont petits est tassés.

 
 
 

Beaucoup de distance a parcourir dans cette rando, par exemple entre le lac et le Sérac il y a 1,8 km à vol d'oiseau.

Le Sérac
Pour moi le menu c'est caillasse, caillasse, mais j'aime ça.
 

Surprise je rattrape des bipèdes, je pense qu'ils sont arrivés depuis la cabane des Audannes.

 

A l'approche du col des névés font leur apparition, j'en profite pour les parcourir pour me reposer les pieds.

 
 
 

En rando c'est comme en voiture, lorsqu'on parle au téléphone on ralenti l'allure. J'en profite pour dépasser ces bavards et arriver seul au col du Brochet.

 
C'est le col, dominé par le magnifique Gältehore.
Col du Brochet
Vu la dimension du lac, pas certain qu'il y en a un.    ( de Brochet, faut suivre )
 

La montée au sommet du Wildhorn.
Col du Brochet -> Wildhorn
Temps effectué:   1 heure 20 minutes
Dénivellation:               + 491 mètres

 

Direction le Wildhorn.
La taille de la trace me rassure, si elle est si grande c'est que beaucoup de monde l'emprunte et il n'y aura pas de difficulté.  ( mauvais raisonnement )

 
Caillasse caillasse encore.
 
Premier passage plus délicat, il faut sortir les mains des poches pour 3 mètres.
( degré II sur rebords gravillonnés )
 
Alors vous êtes d'accord, il est bien beau.
Gältehore
 
 
 
Mont Pucel
Pas de changement jusqu'à la falaise terminale.
 

 

 

Le franchissement de cette zone de falaise est impossible à deviner durant l'approche.
Dans une des descriptions il parle de passer à gauche d'une tour jaune, ouais avec la photo je vois la tour maintenant.

 
Le sentier traverse à gauche, sur le moment j'imaginai un passage caché.
 
Remonter ce couloir par exemple.
 
Finalement non, à raz la falaise on repart à droite.
 
C'est ce couloir qu'il faut grimper, à gauche de la tour qui n'est pas si jaune de si près.
 
Un point rouge me donne de l'espoir, ce sera balisé. Mais je n'en ai vu aucun autre.
 
Ce couloir ça va, pas trop raide mais rempli de cailloux..
 
Vu de dessus.
 
Ensuite c'est une traversée à gauche sur une vire également caillouteuse, mais ça va toujours.
 
Au bout de la vire, un cairn rassurant.
 
Pour les dix - quinze mètres suivants c'est un couloir gravillonneux très raide.
 
Vu du milieux contre en bas.
 
Vu du milieux contre en haut.
 
Vu d'en haut.
 

De mon point de vue ce type de passage n'a rien à faire dans de la rando, même côté T6.

Je conseille vraiment de vous encorder dans ce passage.

 
Il reste une dizaine de mètres beaucoup moins engagé et difficile pour rejoindre l'arête.
 
Vu d'en haut.
 

Il faut maintenant suivre l'arête facile jusqu'au sommet principal.
( 200 à 300 mètres de distance avec quelques passages où il faut utiliser les mains )

 
 
 

Choix surprenant le sommet principal n'a qu'un misérable petit cairn alors que c'est le point le plus haut avec 1 mètre 30 de supériorité.

Wildhorn
La vidéo du panorama 360°depuis le sommet du Wildhorn.
 
La traversée sur le sommet secondaire est vite faite et également facile.
 
 
Wildhorn sommet secondaire
 
 
 
 
 
 

La vidéo du panorama 360°depuis le sommet secondaire du Wildhorn.

 

J'ai longuement hésité entre redescendre par le même itinéraire ou descendre par le glacier en direction du Lac de Ténéhet avant de retourner par la cabane des Audannes.
Seul sur un glacier et sans crampons j'avais déjà dit que c'était stupide lors de ma course précédente au Pigne de la Lé, alors j'ai choisi le retour par le passage que je n'ai pas vraiment apprécié.

 
Je retourne au sommet principal.
 
Puis je suis approximativement l'arête.
 
jusqu'au cairn indiquant le départ du sentier crispant.
 
Le passage crispant.
 
La traversée tranquille.
 
Le couloir plus branlant que délicat.
 
Et la traversée à raz la falaise, agréable lieu de pause soit dit en passant.
 
Le beau pierrier en direction du col.
 

Le dernier passage où l'on sort les mains des poches.

 
Le dernier flanc de coteau interminable avant le col.
 
En face le très beau Gältehore et son glacier le Gältegletscher.
Si j'ai bien vu ça se parcourt en randonnée à ski.
Gältehore
Quelques photos depuis le col.
 
Les gouilles.
 
Le côté Bernois.
 
Le côté Valaisan.
Le Sérac
Le sommet sans nom pt. 3004 devant le G . . .
 
 
 
 
 

La descente du col est un réel plaisir après celle du Wildhorn, pas raide et sur de petites pierres bien tassées.

 
 
 
 
Grand' Gouilles
 
 
 
 
Encore une.
 
 
 
 
 
Et j'arrive à Grand' Gouille qui ferait mieux de s'appeler entre les gouilles.  :-)
 
 
^

Le sommet du Sérac.
Grand' Gouilles -> Le Sérac
Temps effectué:  1 heure 10 minutes
Dénivellation:              + 318 mètres

 

A partir de Grand' Gouilles il n'y a plus de sentier ou de trace balisée, c'est un trajet selon votre inspiration.

 
Mon inspiration, je vise le sommet avec comme but de terminer par la pseudo arête est.
 
 
 

Ce que je n'avais pas totalement capté, c'est qu'il s'agit d'une suite de lapiaz particulièrement travaillée.

 

Avec son lot de trous et fissures ce qui n'est pas pour me déplaire, mais ça ralenti quand même ma progression.

 
 
 
Par moment il y a même de petits vallons encore encombrés de neige.
 
Connaissant le principe du névé qui recouvre un gouffre, je n'essaye pas de couper au plus court.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La pente devient de plus en plus raide mais en choisissant les dalles non recouvertes de gravillons, ça passe bien.

 

Un petit ressaut vertical de 5 mètres m'empêche de passer, alors j'effectue une traversée dans la face nord.

 
Puis c'est droit en haut dans la pente convexe.
 
Et le sommet orné de ses deux cairns fini bien par arriver, c'était long mais très beau.
 
Côté Sud c'est la falaise verticale, il faut freiner avant.  :-)
 

Pour la première fois je peux photographier ce versant sud de l'Arpelistock que nous avons skié au mois de mars.

L'Arpelistock
 
Wildhorn
 
 
 
 
 
 
La vidéo du panorama 360°depuis le sommet du Sérac.
 

Pour la descente je vais essayer de trouver un passage dans cette face nord, comme c'est le passage en hiver ça devrait le faire.

 
 
 
 
Le Sublage
La face étant convexe ce n'est pas facile de deviner le meilleur passage avant d'y être.
 
 
 
La pente est assez raide ce qui ne se voit pas trop sur les photos.
 

Pour passer la dernière falaise de 5 à 10 mètres j'ai cherché un peu, mais finalement j'ai trouvé une petite cheminée facile à dé-escalader.

 
La voici d'en dessous.
 
Un pierrier encore pour bien achever mes chevilles.
 
En face il faudra monter un peu pour retrouver le sentier de l'arête de l'Arpille.
 
 
 

Question pour un spécialiste photo que je ne suis pas:
Pourquoi est-il plus facile de photographier des fleurs jaunes que blanches ?

 
 
 
 
Le Sérac
 
Grand Combin
 
 
Déjà bien éloigné de Grand' Gouilles.
 
 
 
Aussi quelques trous prometteurs de ce côté
 
 
 
 
 
Et je retrouve le sentier officiel, fin du stress de me perdre.  :-)
 
Comme je l'avais imaginé la remontée vers l'arête de l'Arpille est déprimante pour une fin de rando.
 
 
 
 
 
Et celui-ci je vais le replanifier à l'occasion.
Le Sublage
 
 
 
 
Grand beau stable sans orage qu'ils avaient dit.
 
 
 
 
 

Avec le soleil rasant les dunes et vallons des flancs de l'arête deviennent eux aussi magnifiques.

 
 
 

Je dois vraiment être fatigué car j'ai l'impression qu'il y a plus de bosses à la descente que j'en ai traversé ce matin.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
A quelques minutes près j'étais dans le brouillard.
 
J'échappe également de justesse à la pluie.
 
Et je retrouve ma quatre roues, moins de monde à 19h00 qu'à 10h00.
 

Mon point de vue:

Si vous aimez le monde minéral comme moi, vous allez adorer ce parcours.

Vous devez également apprécier les parcours sans balisage, car excepté le sentier du col du Sanetsch à Grand' Gouilles il n'y a rien pour vous guider.

Encore une fois je signale qu'il y a un passage très exposé en dessus du col du Brochet qui ne devrait pas se franchir sans assurage.

Avec une corde de 2x25 mètres (rappel au retour), quelques petits coinceurs et mousquetons il est possible d'effectuer cette course sans risques exagérés et inutiles, et dans ce cas nous retrouvons une cotation de PD.

 

 

 


A voir également


Arpelistock


Gstellihorn


Le Sérac


Quille du Diable


Wildhorn


 

 

Randonnée effectuée en solitaire le mercredi 8 août 2012

Publicité google

 
 
 
 
 
 
Accueil Randonnée   Recherche
 

Auteur: