Mise à jour le dimanche 26 février 2017

 
       
Accueil Randonnée   Recherche

Haute Corde
Grand Miroir de l'Argentine
Voie de l'Y
La Poreyrette

 
Station / village Gryon
 
Parking http://maps.google.ch
 
Carte interactive http://map.geo.admin.ch
Carte de l'itinéraire http://map.geo.admin.ch
 
Dénivellation ~▲ / ▼   856 m
Cotation T4 / AD+ / 5a
Temps total effectué 8 h 30
Rythme choisi  
 
wikipedia www.camptocamp.org www.camptocamp.org  
www-rocq.inria.fr ou ici si le lien est cassé
http://clubmontagne.epfl.ch ou ici si le lien est cassé
www.crsl.be www.tsr.ch    
 
Escalade réalisée le mercredi 28 septembre 2011
 


Traditionnellement j'effectue chaque année une ou deux virées avec mon collègue Idir, alors après avoir taquiné de la via ferrata je lui propose cette fois une version escalade.

Le Grand Miroir de l'Argentine par la voie de l'Y, puis l'ascension de la Haute Corde.
J'ai déjà escaladé ce Miroir quelques fois dont deux par cette voie originale de l'Y, alors cela devrait le faire malgré que nous n'ayons plus utilisé de chausson d'escalade depuis . . . bref, bien longtemps.

Pour l'anecdote lors de ma première ascension dans les années 80 j'avais utilisé "les grosses", et en 2005 avec mon fils les chaussures de trekking car j'avais oublié les chaussons dans la voiture.

Il s'agira donc d'une première pour moi, une première en chaussons d'escalade.
 

 
Le parking version google 2014
Coordonnées GPS du parking:
46.288496 , 7.137466  ou  46°17'18.6"N  ,  7°08'14.7"E
http://maps.google.ch

L'approche
Comme nous sommes en fin de saison et que par conséquence les rivières sont quasiment sèches, nous choisissons d'utiliser le parking d'en haut à Solalex même.
En effet, la traversée de l'Avançon d'Anzeinde peut réserver de belles surprises.

Du parking au pied du Miroir
Temps effectué:               1 heure 15
Dénivellation:   + 420 mètres environ

http://map.geo.admin.ch
Le voici ce parking officiel.
Comme vous pouvez le constater une barrière protège vos voitures des vaches.
Celle-ci est une exception, elle passe le tourniquet réservé aux randonneurs.
 
Nous commençons par traverser le pâturage puis une forêt de sapins clairsemés.
 
 
Photo: Idir
 
 

Mais il ne faut pas rêver, votre regard se tourne à maintes reprises sur le but du jour, le Grand Miroir.
C'est une face nord, il est à l'ombre, et pour les photos et prochainement pour les bouts des doigts, ce n'est pas le top.

 
Rapidement c'est la traversée de l'Avançon d'Anzeinde.
 
Vu la largeur de son lit on imagine le début de saison.
 
Voici la chaîne quasi complète de l'Argentine.
 
Le Grand Miroir se situe à gauche, c'est le but de notre journée.
 
Au centre la Dalle Bleue.
 
Et plus à droite le Petit Miroir.
 
Ci-dessous une photo prise le 25 juin 1989, Charles dans la voie des fissures centrales au Petit Miroir.
 
Nous arrivons maintenant au Plan aux Agneaux, mais il n'y a que des vaches.
 

Fini de rigoler. c'est la montée brutale en direction du Miroir.
Le sentier est relativement bien marqué quoique pas balisé au départ ce qui peut provoquer quelques hésitations.

 
 
 
 
Solalex
La dalle est convexe, bientôt ce ne sera plus possible de voir l'entier du parcours.
 
 

                                                                                                                             La Haute Corde

 
Photo: Idir                                                   Culan                               Tête d'Enfer
On commence à distinguer des cordées.

                                 Haute Corde                                                      Cheval Blanc

Sur la droite on devine les vires permettant l'approche du Petit Miroir.
 

 

 

 

 
On distingue parfaitement les grimpeurs dans la Directe, ils se détachent dans le ciel.
 
 
 
Nous sommes au pied de la dalle.
 
Et voici la pente que nous venons de grimper.
 

Voilà le départ de notre itinéraire, un plaquette nous rappelle qu'il est parcouru depuis 85 ans.
Le topo du CAS de 1985 dit:
 556  Itinéraire de l'Y
- D à D-
- belle voie au pitonnage abondant de qualité inégale.
- encordement à 40 mètres.
- emporter des coinceurs.
Après avoir parcouru l'itinéraire je dirai qu'il faut acheter un topo plus récent.

 

Selon www.camptocamp.org nous allons devoir répéter quatorze fois les mêmes manipulations.
Selon moi il y a treize relais.

Voie Normale de l'Y
Temps effectué:             4 heures 15
Dénivellation:   + 400 mètres environ

http://map.geo.admin.ch
Mais commençons par nous attacher, le 8 est plus facile à écrire qu'à réaliser après quelques années.
 
Relais 0
C'est la broche du départ que je qualifierais d'équipement d'époque.
 

Première longueur.
Quand vous êtes au départ vous ne savez pas encore qu'il n'y aura qu'un golo pour les 40 mètres. Même pas mal.
Selon www.camptocamp.org
L1:  3a : fissure-dièdre en ascendance à gauche. Pas de point. Relais tout en haut.

 

Vu d'en haut, on comprend pourquoi il n'y a pas de surcloutage, mais il est possible de placer des anneaux de sangle

 
 
 

Relais 1
Premier relais donc, pour le moment je garde mon habitude de toujours doubler malgré la broche bien dimensionnée.

 

Deuxième longueur.
La deuxième c'est la plus désagréable.
Les muscles ne sont pas chaud, la tête pas encore habituée a prendre tant de risque inutile (c'est une citation de non alpiniste), et les doigts sont encore congelés dans cette face nord.
Selon www.camptocamp.org
L2:  5a : départ à gauche puis droit vers la vire.

 
 
 
 
 
Relais 2
Je suis au deuxième relais, plus que douze.
Cette fois je ne peux appliquer la théorie du doublage, je fais confiance à Claude et Yves.  ;-)
 

Troisième longueur.
Elle sera extrême, extrêmement difficile de ne pas faire rouler un caillou.
Selon www.camptocamp.org
L3:  du relais, suivre à droite la vire en ascendance sur environ 50m et trouver R3, un peu caché, sur la gauche, un peu avant le relais du Bal des Mutants et quelques mètres au dessus (escalade dans des blocs).

 
 
 
 
 
Voici la preuve que l'escalade, c'est amusant.
 
Relais 3
Relais trois rien à dire, elles sont bien ces broches.
 

Quatrième longueur.
C'est la longueur qui ferait vomir Jean-Claude Droyer, le déséquipeur compulsif. Comment peut-on tolérer qu'il soit possible de faire du tir-clou?
Et bien moi qui n'ai pas fait d'escalade depuis 2005, je le tolère assez bien finalement.  :-)
Selon www.camptocamp.org
L4:  5c+ ou 4a avec 2 points d'aide. Départ raide sur grosses prises un peu patinées puis passage fin dalleux. La suite en traversée ascendante vers la gauche est facile.

 
Voici le passage qualifié de fin dalleux.
 
et la suite en traversée ascendante facile.
 
 
 
Relais 4
C'est comme ça, quand je vois deux broches je ne peux m'empêcher de les utiliser les deux.
 

Cinquième longueur.
C'est une belle longueur bien équipée, typique du miroir. Adhérence et coincements de doigts dans les fissures.
Selon www.camptocamp.org
L5:  5a+, belle longueur soutenue

Photo: Idir
 
 
 
 
 
 
 
 

 

                                                                                                                                   Haute Corde

Relais 5
Rien à dire, c'est une broche . . . normale pour la voie.
 

Sixième longueur.
Ca commence a devenir tranquille, à part ce petit dièdre dans lequel vous allez vous demander quel est le mouvement que vous n'exécutez pas correctement.
Selon www.camptocamp.org
L6:  3c, avec un petit dièdre raide à feuillet, pas si évident

 
 
 
 
 
 
 

Relais 6
Une broche encore.

 
Septième longueur.
Une des longueurs tranquilles.
Selon www.camptocamp.org
L7:  3c
 
 
 
 
 

Relais 7
Ce relais s'effectue sur un replat dans une large cheminée. Très confortable pour sortir la gourde et le salami.
C'est le milieu de l'escalade, et très important, le dernier relais dans le Y. Après avoir escaladé le ressaut en dessus du relais par une écaille, il faudra partir à droite.

 
Huitième longueur.
Elle n'est pas compliquée et elle marque le début de la traversée à droite.
Selon www.camptocamp.org
L8:  3b
 
 
Photo: Idir
 
                                                                                               Haute Corde
 
 
 
Cheval Blanc
 
 
 
 
 
 
Relais 8
Trois broches, cette fois pour changer j'en utiliserais qu'une.
 
Neuvième longueur.
Agréable, attention de ne pas s'endormir.
Selon www.camptocamp.org
L9:  3c, relais commun avec le Bal des Mutants
 
 
 
 
 
 
 
Relais 9
Trois broches, très ressemblant au 8.
 
Dixième longueur.
Rien ne change, ni la difficulté, ni le type d'escalade.
Selon www.camptocamp.org
L10:  4, on suit la grande fissure qui traverse le miroir en ascendance vers la droite
 
 
 
 
 
 
 
Un petit regard contre le bas confirme que la dalle est bien convexe.
 

 

 

 

 
 
 
Relais 10
Comme d'hab.
 
 
 
Onzième longueur.
On garde le même rythme et les mêmes habitudes.
Selon www.camptocamp.org
L11:  4a
Photo: Idir
 
Photo: Idir
 
 
 
 
 
 
 
 
Relais 11
Ouhhhh là là, rien qu'une broche
 
Douzième longueur.
Il y a quelque chose qui m'échappe. "Ma" douzième longueur correspond à la 13ème selon camptocamp.
Selon www.camptocamp.org
L12:  (L13): 4a, la fin de la longueur est commune avec la Directe
Photo: Idir
 
 
 
 
 
 
 
 
Relais 12
C'est le dernier dans le Miroir, youpie car je commence à avoir sérieusement mal aux pieds.
 
Treizième longueur.
C'est la dernière. Elle fait un magnifique zag merci le tirage.
Selon www.camptocamp.org
L13:  (L14): 
4a, sous le ressaut terminal, traverser à gauche pour sortir à la brèche par un petit mur facile
Photo: Idir
 
 
 
 
 
 
 
Photo: Idir
 
 
Relais 14
Ouiiiiiiiiiiii c'est la fin.
 
Nous voici en haut, juste heureux.
 
 
Grand Muveran
 
Tête de Bellalue   Tête à Grosjean
 
 

La traversée sur la Haute Corde
En arrivant à la brèche en V nous nous décordons, néanmoins la traversée jusqu'à la Haute Corde n'est pas donnée avec plusieurs passages en T5.

De la Brèche en V à la Haute Corde
Temps effectué:            20 minutes
Dénivellation:   + 40 mètres environ

http://map.geo.admin.ch

Dans cette traversée la vue sur la dalle est magnifique, mais il faut choisir: marcher ou regarder ?

 
Le trajet suit cette crête.
La Haute Corde  2325 m
 
                                  Haute Pointe                                                         Cheval Blanc
 
 
 
 
L'orage tourne sur la chaîne des Diablerets et il n'est pas le seul.
 
 
 
 
Haute Corde
 
Photo: Idir
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Il y a même un petit passage de désescalade.
 
 
 

 

 
 
Photo: Idir
La traversée est finie, maintenant c'est un petit couloir qu'il faut remonter.
 
Avec quelques pas d'escalade quand même, mais faciles.
 
Et c'est le sommet.
Haute Corde
Le sourire plus ou moins crispé du sommet.
Photo: Idir
La vipère est passée par là, mais malheureusement il ne reste que sa mue.
 
Le traditionnel tour d'horizon dans tous les sens:
- Au nord-ouest, les Tours d'Aï
 
- A l'ouest, c'est la chaîne de l'Argentine.
 
- Au nord-est, le Culan, la Tête Ronde et les Diablerets.
                          Culan      Tête d'Enfer                           Tête Ronde       Sommet des Diablerets
- Au sud, le Muveran.
                                                                                                      Grand Muveran
- A l'est, le Pas de Cheville.
 
- Au sud-est, ce sont des Têtes, mais difficile pour moi de dire lesquelles.
( à Grosjean , Bellalue , Tsernou , Pegnat , etc. )
 
Et en dessous, c'est le miroir.
 
Quand même raide vu comme cela.
 

Le retour
Il s'effectue par un sentier bien marqué mais pas balisé.
La cotation est T5 pour les passages de la Poreyrette.
Attention, le cheminement n'est pas très simple et il est fortement déconseillé par mauvaises conditions ou de nuit.

De la Haute Corde à Solalex
Temps effectué:         1 heures 30
Dénivellation:           - 856 mètres

http://map.geo.admin.ch
 
                               Tête Ronde                                          Sommet des Diablerets
 
Tour d'Anzeinde
Au début le sentier suit l'arête herbeuse.
 
 
 
 
 
 
 
C'est la fin de la journée, les dernières cordées ont passé depuis bien longtemps.
 
Que voyez-vous sur cette photo?
Si vous êtes plutôt spéléo ou plutôt naturaliste, cela change tout.
Version agrandie.
 
Juste pour les plis.
 
Comme dirait Johnny, jamais seul.
 
Avec les couleurs du soir.
                                            Tête Ronde            Sommet des Diablerets
 
 

Je suis souvent venu au Miroir en début de saison lorsque la descente s'effectue en glissade sur les névés. Maintenant quand je vois toutes ces cavités, je souris jaune.

 
 
 
 
 

Nous sommes juste en dessous du Col de la Poreyrette, là ou l'itinéraire tourne franchement au nord-ouest.

 
La photo improbable.
 
Le sentier suit le vallon.
 
 
 
 
 
 
 
Puis il entre dans la broussaille.
Etonnant et très agréable, le chemin a été nettoyé.
 
Sur la gauche on commence à entrevoir la paroi de l'Argentine.
 
 
 
Pour celui qui l'a connu avant ce sentier n'a plus rien à voir, c'est du luxe maintenant.
 
 
 
Nous arrivons au "tremplin".
Attention, l'itinéraire se complique fortement.
Photo: Idir
 
 
Comme d'hab. la photo diminue la pente, sur la gauche c'est trop raide et sur la droite c'est très raide.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
La version agrandie.
Grand Miroir de l'Argentine
La version agrandie.
Petit Miroir de l'Argentine
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Je regarde attentivement l'ensoleillement et l'heure, car j'ai planifié d'y revenir dimanche après-midi avec Daniel, il est 19h05

 
 
Photo: Idir

Nous sommes au milieu du troupeau.
Selon des paroles entendues dimanche passé à la Dôle, il faut se regrouper car les vaches sont hyper agressives. Je ris encore. :-))

 
 
 
Et voici la dernière.
Conclusion:   Ce n'est pas le Miroir qui fatigue, c'est les 320 photos à trier.
 

Mon point de vue:

L'ascension du Miroir est et restera toujours un parcours fantastique.
De par sa difficulté il est réalisable par beaucoup, et également si vous n'êtes plus au top de l'entraînement.

Il faut néanmoins avoir des notions de grandes voies, ainsi qu'avoir un peu analysé la configuration.
La dalle est convexe et il est facile de s'y perdre.

Le visiter en automne y ajoute des couleurs de rêve.

L'ascension de la Haute Corde peut être tranquille en passant par Anzeinde, ou délicate par l'itinéraire directe du col de la Poreyrette.
Mais dans tous les cas sa visite est recommandée ne serait-ce que pour la vue sur le Grand Miroir.
 

Soyons clair:
Consulter les topos et regarder la cotation pour savoir si cette escalade est à votre portée.
Vous pourriez imaginer que je sous-entends que c'est facile, mais je n'affirme rien, seul la cotation officielle dit vrai.
 

Une dernière petite remarque.

En cherchant des pages web avec google, j'ai été très étonné des termes utilisés:

Le miroir:                        me semble être un peu prétentieux, il n'est pas le seul
Le miroir d'Argentine:     désolé, il est en Suisse
Le miroir de l'Argentine:  le grand ou le petit?

Bref . . .   Le Grand Miroir de l'Argentine  ,  c'est bien non?

 

 


A voir également
 

Grand Miroir de l'Argentine
 

Col des Chamois
 

 

 

Escalade réalisée le mercredi 28 septembre 2011, avec Idir

Publicité google

 
 
 
 
 
 
Accueil Randonnée   Recherche
 

Auteur: