Mise à jour le mardi 7 mars 2017

 
       
Accueil Randonnée   Recherche

Sex Rouge   2971 m
Rochers de la Marchande
Chalets du Lécheré
Cabane des Diablerets

 
Station / village Les Diablerets
 
Parking http://maps.google.ch
 
Carte interactive http://map.geo.admin.ch
Carte de l'itinéraire http://map.geo.admin.ch
 
Dénivellation ~▲ / ▼   1700 m
Cotation T6 / PD
Temps total effectué 11 h 00
Rythme choisi  
 
wikipedia www.camptocamp.org   www.transpiree.ch
       
Sommet visité le samedi 19 novembre 2011
 


Après l'ascension de la Haute Corde par le Grand Miroir de l'Argentine nous avons décidé, Daniel et moi, de partager une autre ascension hors des sentiers battus.
Le Sex Rouge par l'arête nord-ouest est certainement un parcours répondant à nos critères, et pour faire esthétique nous décidons de le commencer presque depuis le fond de vallée.

Depuis la route du Col de la Croix nous empruntons la route forestière en direction de Droutsay, puis de la forêt du Mont où nous parquons à la croisée des 5 chemins. (ce n'est pas un lieu dit, il y a réellement 5 chemins et un panneau indicateur)
 

 

Dans quelles conditions se trouve le Sex Rouge aujourd'hui, la webcam va nous le dire.

Webcam du site:  www.cevic.ch

Il n'y en a pas vraiment de parking, mais la route forestière est bien assez large pour laisser plusieurs véhicules dans le bord.

Le parking version google 2014.
Coordonnées GPS du parking:    
46.344609,7.170274  ou  46°20'40.6"N  ,  7°10'13.0"E

http://maps.google.ch

L'approche.  

Du parking au chalets du Lécheré (pt. 1657m)
Temps effectué:    40 minutes
Dénivellation:    + 367 mètres

http://map.geo.admin.ch

 

Je suis bien curieux de voir si notre itinéraire commence par un sentier balisé, et bien oui c'est le cas, c'est le sentier du Drudy pour aller à Pierredar.

Photo: Daniel

 

 
Le soleil atteint un des sommets de mon enfance, la Palette d'Isenau.
La Palette

Pour nous l'ambiance est encore glaciale, le sol est gelé et du givre recouvre le sentier dans les clairières.

 

Bon, pas d'autres solutions il faut regarder en face.

                                  Tour d'Aï        Tour de Mayen                                              Tour de Famelon

 

Pic Chaussy
 
                   Le Tarent                                     la Pare                                                     le Grand Sex
 
                                   Cape aux Moines

Notre sentier est "clôturé" par des bandes plastiques comme si l'itinéraire était utilisé pour une compétition.

 
 
La Palette

Daniel a un bon rythme, pas facile de faire des photos pas trop floues.

 
 
Les Diablerets

 

 

Nous traversons les clairières étroites et raides que je parcourais lors de mes premières randonnées à skis en solitaire, il y a bien longtemps.

Photo: Daniel
Encore quelques mètres de sentiers et après ce sera l'improvisation.
 
Nous arrivons au chalet du Lécheré.
Version agrandie.
 

Il y a même un second panneau vingt mètres plus loin des fois que vous auriez oublié de mémoriser les indications. :-)
Version agrandie.

 
Le sentier du Drudy direction Pierredar part à droite.
 

La Marchande         
Nous sommes toujours dans l'approche, mais cela devient technique donc beaucoup plus motivant. Il s'agit de franchir cette très longue barre de Rochers de la Marchande par le passage dit de l'Echelle.

Des chalets du Lécheré à la Marchande
Temps effectué:       2 heures
Dénivellation:    + 643 mètres

http://map.geo.admin.ch
Droit en haut direction la Marchande.
 
 
                                           Cape aux Moines
 
Le Lécheré
 
                                                                                                                           Tête de Meilleret
Nous arrivons sur une petite épaule d'où on visualise bien la suite.
Photo: Daniel

L'extrémité sud de la barre rocheuse donne l'impression d'un sommet, mais que nenni.
Dans les années 80 j'avais aussi cherché à gravir ce spigolo, mais une fois sur place il est peu marqué. Alors nous avions escaladé un enchaînement de cheminées pas spécialement jolies.

 
 
                                                         Giferspitz                       Lauenenhorn

Notre passage est en face parmi ces vires, mais la ou lesquelles exactement ?
Mes souvenirs ont 30 ans, cela ne m'aide pas.

 

Nous avons choisi la ligne directe à travers les broussailles, grave erreur.

Photo: Daniel
Un peu de lutte.
Photo: Daniel
 
 
 
Photo: Daniel

Nous voici enfin sorti des arbustes.
Un vent glacial nous caresse le dos, maintenant nous devons "attaquer" la pente de plus en plus raide jusqu'au pied de l'échelle, si elle existe encore.
Le sol est béton, je ne sais pas encore s'il faut s'en réjouir.

 

A notre gauche une aiguille décollée de la paroi, c'est le Pic Werro.
Elle fait une quarantaine de mètres et son escalade est cotée  IV.
Dans les années 80 je l'avait gravie alors que les pitons étaient déjà rouillés, aujourd'hui j'aurais probablement encore plus de doutes sur l'assurage.

 

On la voit, ou plutôt on voit qu'il y a deux montants, mais pour les pachons c'est encore un mystère.

 
La pente devient de plus en plus raide
Photo: Daniel
 
Photo: Daniel
 
 
Comme toujours au pied de la falaise un relatif replat permet de progresser plus facilement.
Photo: Daniel
 
 

La voici, mais pour l'atteindre il faut traverser un court couloir de terre raide et très dur.
Pas facile et surtout pas motivant de sortir les crampons pour un mètre.

 
L'ancienne est encore là.
 
Quant à la nouvelle je dirais qu'elle fait "ancienne"
 

Un peu vertigineux quand même.

Photo: Daniel
Et transpirant la solidité n'est ce pas?
 
La sortie de l'échelle est équipée d'une chaîne.
 
A vous de juger l'amarrage.
 

En se retournant on apprécie ce parcours d'approche de la paroi, depuis l'épaule bordée de sapin, puis à travers les branchages, et pour finir par la pente raide et caillouteuse.

Photo: Daniel
Cela continue par une traversée facile sur la droite.
 

Et pour finir avec les difficultés, c'est une traversée à gauche équipée d'un câble et d'une corde.

Photo: Daniel
C'est quoi ce style?
Photo: Daniel

Il faut rester concentré car la montagne a ses dents bien aiguisées.
Plaisanterie mise à part l'amarrage est bien, mais une corde spéléo non traitée contre les UV est-ce bien raisonnable comme corde fixe?

 
 
 
Corde fixe ou câble, telle est la question?
 
Nous poursuivons droit en haut par des pentes raides mais peu délicates.
Photo: Daniel
 
Photo: Daniel
Un dernier couloir et nous serons au bord du plateau de la Marchande.
Photo: Daniel
Vu d'en haut, un peu plus raide comme impression.
 
Le temps de se restaurer, un petit tour d'horizon.
                   Les Dents du Midi
 
                                                                              Les Tour d'Aï
 
La Chaîne du Pic Chaussy

 

La Palette d'Isenau
 
Giferspitz  et  Lauenenhorn
Nous visons maintenant le sommet de cette bosse où nous espérons enfin retrouver le soleil.
Photo: Daniel

Comme la zone est clairsemée de lapiaz j'espère bien découvrir un ou deux gouffres, mais non, je n'ai rien vu.  :-((

 

Nous choisissons à nouveau un petit couloir herbeux quand même moins pénible à remonter qu'un tas de cailloux.

Photo: Daniel
Et nous découvrons enfin notre but.
Sex Rouge
Et revers de la médaille, les installations de skis.
Tête aux Chamois
Youpiiiii, le soleil est là.
 
 
                                                                                                                        Sommet des Diablerets
 
Sex Rouge
 
 

La suite attire forcément notre regard, et ceci d'autant plus que de nombreux parapentes survolent "notre" arête.

 
Nous sommes au bord de la falaise.
 

Cette belle tour blanche qui paraissait si facile à franchir d'après les photos vues sur le net laisse planer quelques doutes, et ce d'autant plus que le topo dit de la contourner facilement par la droite.

 

L'ascension par l'arête          
C'était notre principale motivation, mais alors malgré la cotation officiel PD ce n'était pas de tout repos.
( Traduction, c'était une immense M. )

De la Marchande au Sex Rouge
Temps effectué:         4 heures
Dénivellation:      + 671 mètres

http://map.geo.admin.ch

En arrière plan, le "plateau" de la Marchande.
 
 
Photo: Daniel
Mon premier coup de gueule:
- Ecrire des topos c'est bien, mais faire la course avant de l'écrire ce serait mieux.

Selon le topo, le parcours conseillé "Peu Difficile" est à droite de la Tour Blanche !
Photo: Daniel

Après analyse de la chose, une traversée à gauche sous la face ouest de la Tour nous amène à une zone escaladable.

Photo: Daniel
Daniel n'aime pas l'idée de s'équiper "escalade" à l'ombre alors il traîne les pieds.  ;-)
 
Quelle bonne idée d'avoir glissé quelques "friends" dans mon sac.
Photo: Daniel
Nous choisissons une fissure qui semble franchir la barre.
Photo: Daniel

L'escalade est plaisante malgré la température négative, pas trop difficile et il est possible de fixer quelques assurages.

 
 
Photo: Daniel
 
 
 
 
Le rocher est de très bonne qualité, il nous permet même une escalade sur les bords du dièdre fissure.
 
Les relais sont du type "Haute Montagne", au moins ils sont béton.
Photo: Daniel
La troisième longueur.
Photo: Daniel
 
 
Et c'est la sortie de la troisième longueur.
 
La suite est une traversée de dalles raides mais pas exposées, nous nous décordons.
 
Il faut jouer les équilibristes dans ces tas de cailloux branlants.
 
Les parapentistes continuent à nous narguer.
 

Voilà, voilà, la suite est maintenant bien visible.
Cette photo me sera bien utile plus tard pour choisir le bon couloir.

Le Sex Rouge

Nous sommes maintenant sur l'arête que nous allons suivre le plus longtemps possible.
 
 

                       Sommet des Diablerets            Tête Ronde                                               Culan

 

                                   Sommet des Diablerets

Cela devient difficile de faire une photo sans parapente, quelle galère.  :-)
 
 
 
Sur notre droite certains couloirs en direction de Creux de Champ sont impressionnants de raideur.
 
Cette portion d'ascension est vraiment très agréable, il y a le soleil et les difficultés sont maîtrisables.
 
Nous continuons à tenter de repérer la suite, mais elle est toujours incompréhensible.
 
L'arête que nous suivons a vraiment de la "gueule".
 
 
 
Jolie et facile comme on aime.
 
Plus on s'approche, moins on comprend.
 
 
 
Le fil de l'arête est déversant, au moins on sait où on ne passera pas.
 
 
Photo: Daniel

L'arête tranquille c'est fini.

 

Une fois au pied du ressaut nous tentons la traversée à droite dans l'espoir de trouver une vire empruntable.

Photo: Daniel
Vu comme ceci ça va, mais sur place grrrr, la pente à droite est très raide et très longue.
 
 
 
Pour être honnête c'est un des pires passages que j'aie eu l'occasion de franchir.
 
 
Photo: Daniel
Afin d'éviter une glissade, nous avons chaussé les crampons malgré l'absence de neige ou glace.
 
Nous essayons le premier couloir après la traversée.
Photo: Daniel
Vu comme ceci, l'arête parcourue depuis la Tour ainsi que la traversée cela parait facile..
 

Après une trentaine de mètres nous renonçons, très raide et impossible de faire un assurage digne de ce nom.

Photo: Daniel
Nouvelle tentative dans un couloir un peu plus à droite, cette fois c'est acceptable.
Photo: Daniel
L'escalade est presque plaisante.
 
C'est assez beau, mais le manque d'assurage ne motive pas à faire autre chose que de se concentrer.
Photo: Daniel
 
 

Il est vraiment difficile de ne pas faire s'écrouler un tas de cailloux rien qu'en tirant la corde, merci le casque.

Photo: Daniel
Les longueurs s'enchaînent, et vu la matière locale nous essayons de ne pas éternuer.
 
 
Photo: Daniel
 
 
Difficile de choisir l'itinéraire jusqu'à l'arête, c'est partout raide et branlant.
Photo: Daniel
 
 
 
 
Du cailloux, toujours du cailloux.
 
Nous sommes à nouveau sur l'arête, l'escalade redevient "humaine"
Photo: Daniel
 
 
 
Photo: Daniel
 
 
 
Photo: Daniel
 
 
 
Photo: Daniel
 
 
 
Photo: Daniel
 
 
Cette fois l'arrivée est proche, en tout cas celle du télé.
 
La météo n'est plus au top, même pas mal nous sommes près du sommet
 
 
 
Quelques ressauts vont se charger de nous ralentir.
 
A notre gauche l'Oldenhorn que j'ai eu la chance de revisiter il y a cinq jours.

Oldenhorn

Une petite photo genre pub de télé.
 
 
 
Encore des ressauts.
 
 
 
 
 
 
Photo: Daniel
 
 
 
 
Et le dernier ressaut un peu plus sport.
Photo: Daniel
C'est le sommet, le vrai pas celui visité par les touristes du téléphérique.
Photo: Daniel
 
 

Il est 16h00, il fait franchement froid, et il reste 1 heure avant la tombée de la nuit.
Ceci explique le manque de photo panorama du sommet.

 
 

Sommet des Diablerets

Le retour         
Nous avions planifié le retour par la nouvelle via ferrata de Pierredar. Vu l'heure pas de zèle, nous redescendrons par l'itinéraire de la cabane des Diablerets puis par les Gorges du Dar.

Du Sex Rouge au parking
Temps effectué:                    3 heures 30 minutes
Dénivellation:   - 1712 mètres + 40 mètres environ

http://map.geo.admin.ch

Nous traversons vers le sommet "touriste", pour changer il y a un ressaut.
 
Mais quand même nous y arrivons rapidement.
 
Enfin un passage moins technique.  :-)
 
Les deux sommets vus du télé.
 
 
 

 

Photo: Daniel
Nous chaussons les crampons et commençons la descente en direction de la cabane.
 

Des névés garnissent la pente jusqu'au niveau de la cabane, cela nous arrange bien car la marche est plus rapide que dans la caillasse.

 
 
Photo: Daniel
 
Photo: Daniel
 
 
 
Photo: Daniel
 
 
 
 
 
 
 
Photo: Daniel
 
 
 
Photo: Daniel
A 17h00 nous sommes à la cabane.

Cabane des Diablerets

Voici ma dernière photo "de jour" dans le passage câblé sous la cabane.
 
Et la dernière de Daniel en direction des DIablerets.
Photo: Daniel
Certains passages des Gorges du Dar sont déjà ou encore bien givrés.
 
Et c'est la bifurcation à partir de laquelle il faut remonter en direction de la voiture.
 
Il est 19h39 c'est la libération, de notre sac à dos en tout cas.
Photo: Daniel

Mon point de vue:

Itinéraire esthétique et original, mais avec un passage très délicat en traversée avec l'impossibilité de s'assurer.
Comme il n'est pas possible de s'assurer la cotation n'est pas PD, mais T6

La description dans le topo du CAS est vraiment fantaisiste, je doute fortement que la personne qui l'a écrit ait effectué le parcours.

 

Je déconseille très fortement ce parcours

 

 



A voir également


Cape au Moine


Culan


Oldenhorn ou Becca d'Audon


Quille du Diable ou Tour St-Martin


Sex Rouge

 

Refuge de Pierredar

 

Sentier sécurisé de Pierredar


Sentier sécurisé du Drudy

 

Via ferrata des Dames Anglaises


Via ferrata de la Tête aux Chamois


Via ferrata de la cascade


 

 

Randonnée effectuée le samedi 19 novembre 2011, avec Daniel

Publicité google

 
 
 
 
 
 
Accueil Randonnée   Recherche
 

Auteur: