Mise à jour le samedi 20 février 2016

 
       
Accueil Randonnée   Recherche

Arpelistock   3035 m

 
Station / village Plan-Cernet
 
Parking http://maps.google.ch
 
Carte interactive http://map.geo.admin.ch
Itinéraire http://map.geo.admin.ch
607b   /  607d
 
Dénivellation ~▲ / ▼   1645 m
Cotation S3
Temps total effectué 8 h 00
 
wikipedia www.camptocamp.org www.flickr.com www.youtube.com
 
Parcouru le dimanche 25 mars 2012
 


Suite à ma première et inoubliable visite du mois d'octobre 2011, j'avais hâte de retourner dans cette région avec des skis et ceci d'autant plus qu'elle est peu visitée et peu documentée sur le web.

Je voulais également me faire une première idée du Sérac et du vallon de la Nétage pour de futurs randonnées.

Voici mes photos et vidéos de cette superbe et sauvage région.
 

 
Le parking version google 2014.
Coordonnées GPS du parking:    46.299318 , 7.320671
Le parking ressemble plus à un dépôt de bois en été, mais en hiver il est spacieux et bien pratique.
http://maps.google.ch
Bien de la place et pour une fois le sol n'est pas "encore" boueux.
 

Premier tronçon pas trop excitant, c'est la route / piste jusqu'à Glarey

http://map.geo.admin.ch

Tout de suite grâce aux panneaux nous avons l'impression de prendre des risques inconsidérés en empruntant une route non sécurisée et avec des dangers d'avalanches.

 

Soyons clair il ne s'agit pas d'une piste de randonneurs mais bien de motoneiges car il y en a des dizaines au parking . . . résidences secondaires obligent. (je ne connais pas le %  :-) , ok, pas drôle)

 
Tiens ! , un danger objectif non signalé, aux Etats-Unis je pourrai devenir millionnaire.
 
Nous arrivons à Grand-Zou et son Auberge de Tsanfleuron.
Auberge de Tsanfleuron
L'indicateur indique plus la hauteur de neige que des directions utilisables en hiver.
Détails de l'indicateur sur:  www.yway.ch

Pas bien de boire des verres les nuits de grandes chutes de neige, surtout si vous êtes parqués sur la piste des motoneiges.

 
Enfin un sommet pointe son nez, c'est le Sublage. Il sera omniprésent durant toute la journée.
Le Sublage  2735 m
 
 
Juste avant le pont sur la Morge le soleil nous rejoint.
 
 
Le pont  pt. 1484 m
 
 
Nous arrivons à Glarey, dommage cette ligne à haute tension.
Glarey
 
 
Et c'est le deuxième pont à ne pas manquer.
Le pont pt. 1547 m
Deuxième tronçon, la montée à l'alpage de Plan de la Fontaine.
http://map.geo.admin.ch
 
 

Droit en face c'est la pente parcourue par le chemin d'été. Il est également utilisable en hiver mais aujourd'hui ce serait sans les skis.

 
Troisième pont sans altitude sur la carte.
 
La falaise du fond s'évite par la droite.
 
Les traces de motoneiges sont de plus en plus désagréables, mais au moins on n'en croise pas.
 
Sur la gauche un joli sommet bien pointu, que je ne connais pas.
La Fava  2612 m
Quatrième pont. J'en vois un qui enlève ses skis, fera t'il de même au retour ?
Le pont  pt. 1601 m
Voilà le massacreur de piste parqué à la . . .
 

Le cinquième pont est occupé par les restes d'une coulée. Nous décidons de remonter la Morge par la rive gauche mais c'était une erreur car nous devrons traverser les blocs dans une zone beaucoup plus large.

 
Le pylône n'a pas l'air d'avoir apprécié les caresses de l'avalanche.
 
Pour éviter quelques câbles bien près du sol, nous continuons à nous fourvoyer dans les blocs.
 

Nous retrouvons enfin un manteau neigeux lisse et nous commençons à visionner le couloir plus étroit qu'il faudra remonter.

 
La forêt n'est pas très dense et nous laisse espérer une très belle descente.
 
Le premier passage raide est en vue.
 
Le sol est bien dure cela permet à chacun de choisir son tracé optimum.
 
 
 
Le passage raide est dominé par de belles plaques de neige aux allures de séracs.
 
Vu comme cela ce n'est pas très raide et ça passe facile, mais une fois dedans . . .
 
Nous choisissons de passer à pieds ski sur le sac.
 
Les plaques de neige sont posées sur des lapiaz, droit ce qu'il faut pour nous rassurer.
 
 
 
Le bout raide est finalement pas très long.
 
Et la suite est à nouveau bien agréable.
 
Nous sommes maintenant au Plan de la Fontaine.
Le Sublage  2735 m
Troisième tronçon, l'approche de l'arête de l'Arpille
http://map.geo.admin.ch
C'est le tronçon peinard qui finalement nous arrange bien.
 
 
 
Nous visons le dernier pylône bien visible sur le début de l'arête.
 
 
 
 
 
 
 
Malgré les apparences nous ne sommes pas sur un lac, par grand brouillard ce serait la galère.
 
 
 
Beaucoup de traces mais pas de skieurs, de motoneiges. Légal tout ça?
 
Voilà notre arête de profil, on se réjouit n'est-ce pas?
 
 
 
Quatrième tronçon, pas trop compliqué pour la recherche de l'itinéraire il suffit de rester sur la crête.
http://map.geo.admin.ch
En souplesse.
pt 2328 m

C'est une surprise la majorité du parcours n'a plus de neige. Vive le portage. Mes camarades ne sont pas tous d'accord.

 
 
L'Arpelistock  3036 m
Le vallon de Sénin côté Bernois serait joli si il n'était pas massacré par cette ligne.
 
Tout au fond à l'Est, les Diablerets.
Le Glacier de Tsanfleuron
Quelques vieilles traces de ski sont la preuve qu'il est parfois possible de passer sans déchausser
 
 
L'Arpelistock  3035 m
 
 
 
 
Si vous voulez dégoûter quelqu'un, cette arête est le top avec son nombre interminable de bosses.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le Sublage  2735 m
 
 
 
 
 
L'Oldenhorn  3122 m  ,  le Sanetschhorn  2924 m  et  le Gstellihorn  2820 m
Après 1h15 nous voyons quand même le bout.
 
Il reste 250 mètres de dénivellation, mais nous espérons les parcourir skis au pieds.
L'Arpelistock  3035 m
 
 
Pause bien méritée mais avec un vent glacial.
 
Un de mes buts du jour était de visionner ce sommet avant de le parcourir à skis.
Le Sérac  2817 m
Cinquième et dernier tronçon, le final.
http://map.geo.admin.ch
 
Les Diablerets  3210 m  , l'Oldenhorn  3122 m  ,  le Sanetschhorn  2924 m  et  le Gstellihorn  2820 m
Ca grimpe nettement plus sec, nous sommes heureux d'y trouver une trace.
 
 
 
Vers 2800 mètres il faut impérativement traverser 200 à 300 mètres à plat dans le flanc Est pour éviter une crête rocheuse. Je me suis fait avoir l'automne dernier, alors pas deux fois de suite quand même.
 
Vu d'en bas la pente finale parait tranquille . . . je sais que ce ne sera probablement pas le cas.
 
 
 

Ces pentes Sud proposent de belles cassures de la croûte neigeuse, je n'ose imaginer ce que ça va donner dans notre itinéraire.

 
Toujours en souplesse.
Au fait, trop semblable vos couleurs de veste, c'est pas bon pour les photos.
 
 
 
 
 
C'est la bonne nouvelle nos prédécesseurs sont arrivés au sommet skis aux pieds.
 
Pas mal la corniche du col.
 
De plus en plus raide mais toujours faisable.
 
 
 
 
 
Grimace ou sourire ?
 
 
 
 
 
 
 
Pour finir un petit bout d'arête presque reposant.
 
 
 
 
Le Wildhorn  3247 m
 
 
Le féroce garde du sommet est là également, il s'agit de ne pas faire les malins.
 

Nous comprenons dans le regard de l'animal qu'il n'aime pas la couleur de la veste trop proche de celle de son bec. Va t'il attaquer?

 

Mes camarades apprécieraient que je vous parle de l'état de mes pantalons, mais bon, ce n'est qu'un reflet bien sûr.

 
Certain rêve d'un transat sur une plage de sable doré,
 

Le panorama 360°

 

Première partie de la descente, rejoindre le vallon de la Tsanfleuronne.
Les 100 premiers mètres sous le sommet sont les plus délicat, il ne faut pas trop s'approcher de l'arête Sud pour qu'en cas de glissade cela ne se termine pas dans la face Ouest.

http://map.geo.admin.ch

La première pente est assez raide mais pourrait être skiable facilement par tous, mais ce jour les conditions de neige ne sont pas top quoique pas non plus catastrophique.

 
Petite démonstration de mon camarade.
 

La pente suivante est beaucoup mieux, mais il fallait quand même bien lutter pour réussir de belles courbes.

 
En vidéo.
 
Finalement il n'y aura que cette première partie où le ski était plus délicat. La suite, du pure bonheur.
 
 
 
La première pente magnifique, quelques centimètres de "revenu" sur fond dur.
 
Une vidéo s'impose.
 
Oui je sais, c'est un problème, nous aimons admirer nos traces.
 

Deuxième partie, rejoindre Plan de la Fontaine.
La partie délicate est la sortie du Vallon qu'il faut prendre dans un des couloirs à droite du pt. 2316

http://map.geo.admin.ch
Départ dans le vallon de la Tsanfleuronne, aucune trace, aucun caillou, juste magnifique.
 
 
 

Nous apprécions particulièrement ces nuages qui ont limité l'ensoleillement et par conséquence le réchauffement de la neige, car il reste 2 passages raides.

 
Le changement de pente est en vue.
 
Chacun choisi sa pente, et croyez moi il y a de la place.
 
 
 

Nous devons choisir le couloir qui nous amènera à Plan de la Fontaine, mais tous les hauts de pentes sont comme sur la photo ci-dessous.  :-(
Heureusement la neige n'a pas dégelé aujourd'hui, mais nous sommes quand même sur nos gardes et nous repérons d'avance les chemins de fuite.

 
 
 
 
 
La pente est très belle à skier, c'est l'occasion de faire une dernière vidéo.
 
Juste superbe.
 
 
 
 
Le Sublage  2735 m
 
 
Troisième partie, le retour à la voiture par le vallon de la Morge.
La partie la plus embêtante est celle où nous avions enlevé les skis à la montée.
http://map.geo.admin.ch
Nous visualisons une dernière fois l'arête de l'Arpille parcourue à pieds à l'allé.
 
 
 

Nous sommes à l'entrée du passage raide et étroit, mais il est possible de passer skis aux pieds en faisant quelques dérapages.

 
 
 
A gauche la falaise et à droite le ruisseau.
 
Bien boueux le ruisseau d'ailleurs.
 
Le passage vu d'en bas.
 
 
 
Encore un de ces passages où on apprécie que la température soit restée basse grâce à la bise.
 
Le passage en forêt en dessus de Tsarein
 
 
 
La surprise du jour, les câbles haute tension en travers des arbres.
 
L'arrivée à Tsarein.
 

Le pont sur la Morge qu'il faut impérativement traverser au retour, sinon il faudra sortir le matériel de basejump.

 

Et voici la réponse à la question posée à la vingt-deuxième photo. Msieur garde les skis aux pieds au retour.
Skis moins dommages que les peaux, flemme, la question reste ouverte?  :-))

 
 
 
Et ce n'est plus que de longs et lents schouss jusqu'au parking.
 
 
 

End

 
Mon point de vue:

Superbe, sauvage, pour personnes entraînées et aimant la solitude en montagne

 

 


A voir également
 

Arpelistock

Gstellihorn

Le Sérac

Quille du Diable

Wildhorn

 

 

Randonnée effectuée le dimanche 25 mars 2012,  avec Christian et Florian

Publicité google

 
 
 
 
 
 
Accueil Randonnée   Recherche
 

Auteur: