Mise à jour le samedi 20 février 2016

 
       
Accueil Randonnée   Recherche

Le Mont Rogneux   3084 m

 
Station / village Commune de Bagne
 
Parking http://maps.google.ch
 
Carte interactive http://map.geo.admin.ch
Itinéraire http://map.geo.admin.ch
partiell. 56a  +  440a
 
Dénivellation ~▲ / ▼   1782 m
Cotation S2
Temps total effectué 6 h 00
 
wikipedia www.camptocamp.org www.skitour.fr www.transpiree.ch
  www.hikr.org www.dailymotion.com www.youtube.com
 
Parcouru le 15 janvier 2012
 


Je n'avais aucune idée de l'heure à laquelle mes compagnons allaient sortir de la cabane ainsi que du temps qu'il me faudrait pour rejoindre la cabane Brunet, alors j'ai choisi d'être à 07h30 au parking dans le fameux S du pt.1302

Bref, l'idée est de les rejoindre et de finir cette rando avec eux, mais y suis-je arrivé ?
 

 
Le parking version google 2014
Coordonnées GPS du parking:    46.041896 , 7.276006
Le parking n'est pas au départ de la route de la cabane, mais une centaine de mètres plus loin.
http://maps.google.ch
Quelle excellente idée d'être au départ à 07h33 sans lampe frontale ! . . . et en plus il fait - 11 degrés.
 

A 07h37 c'est mieux mais . . .

 

A 07h40 je commence à oublier que je me suis réveillé à 04h30.

 

A 07h45 je suis à la bifurcation que j'avais peur de ne pas trouver.

 

Heureusement l'office du tourisme a pensé aux pauvres randonneurs qui comme moi se sont mal préparés à cette rando.

 

Pourquoi on aime se lever tôt ? . . . et bien pour ça.
 

Dans la vallée les lumières sont encore allumées et ça roupie ferme.

 

Le sentier "raquette" n'est pas très excitant, heureusement quelques obstacles ont été placés judicieusement pour vérifier si le randonneur s'est rendormi.

 

 

 

 

 

 
 

Avant le Tongne une trace bien raide part à gauche, sachant que la cabane est également franchement plus à gauche, je décide de la suivre.
Au fait, comment on prononce Tongne ?

 

Et on retrouve une route pas raide et franchement casse pieds même que je suis à skis.

 

 

 
Route interminable j'entends.  :-)
 

Si j'ai bien suivi, le sommet à notre gauche est le mythique Bec des Rosses de l'Xtreme de Verbier.

Le Bec des Rosses  3223 m
Pendant que je fais des photos, on profite pour me dépasser lâchement.
Traduction: Je fais des photos pour reprendre mon souffle.
 

Mais où est cette fichue cabane?
Non non, ce n'est pas ce que vous croyez voir au milieu de la photo à gauche.

 

Mieux comme cela?  ( Dans le ciel à côté du drapeau.)

 

Et la voici enfin.

La Cabane Brunet  2193 m

Ainsi que son panneau indicateur.

Détails de l'indicateur sur:  www.yway.ch

Personne devant la cabane mais la haut ce groupe de 5 ou 6 je me mets à imaginer que c'est ceux que je cherche à rattraper.
Pour l'instant je suis ko, montée trop rapide pour ma forme actuelle et mal alimenté. On dirait que j'effectue ma première randonnée en montagne.

 

Pour justifier ma non préparation de l'itinéraire je me suis dit qu'il y aurait une trace de montée, mais en réalité il y en a des dizaines dans toutes les directions. Décidément, ce n'est pas mon jour.
Je décide de suivre la trace où il y a le plus de randonneurs.

 
A gauche en montant le Petit Combin ravive de très vieux souvenirs . . . pas que des bons.
Le Petit Combin  3663 m
A droite au loin, ce sont les Dents du Midi.
 
Aussi Verbier où le soleil arrive enfin.
 
Et derrière toujours le même, mais il est moins haut.
Le Bec des Rosses  3223 m
Devant le groupe avance plus vite que moi, mince, ils n'ont pas assez picolé hier soir à la cabane.
 

Il a de la "gueule" quand même ce Petit Combin, je profite de le photographier avant d'avoir le soleil en face.

Le Petit Combin  3663 m
A gauche du Petit Combin, un sommet dont je n'avais jamais entendu le nom.
Le Becca de Sery  2863 m
Devant, d'interminables traces à vous donner le mal de mer.
 
 
 

J'arrive sur un replat, le Goli des Otanes. Un replat c'est bien mais quand on voit ce qui reste c'est la déprime.

 
Du zag, encore du zag, mais il reste des zones à tracer, youpiiiii.
 
Ahhhhh je les vois, ils vont bien finir par faiblir plus que moi.
 
Je me rapproche.
 
Ils sont arrêtés, je place une accélération.
 

Les méchants, une minute avant que je les rejoigne ils repartent.
Je suis tellement essoufflé que je m. . . le réglage de mon appareil pour la photo suivante.

 

Je fini mon premier thermos ce qui a de l'importance pour la suite, et je mange quelques fruits secs.

 

 

 

 

 
La trace se dirige vers une arête ce qui m'étonne, mais bon, avec ma non préparation.
 

 

Le Grand Laget  3133 m
Le groupe semble arriver sur l'arête, étrange je croyais que nous arriverions à un col.
 

Une croix au Pt 2858, pourquoi pas?

http://map.geo.admin.ch

Cette fois le but est visible, magnifique avec son arête Est terminale.

Le Mont Rogneux  3084 m

Je ne suis pas encore certain de l'itinéraire de descente que je vais suivre, mais la combe du versant Nord semble avoir été déjà bien parcourue.

 

Nouvelle surprise, je pensais que l'arête finale se parcourait à pieds alors qu'apparemment c'est possible en gardant les lattes.

 

 

 

Voici le panneau du col.

 

 

 

Quelques passages un peu plus raides, mais dans l'ensemble ça joue.

 

 

 

Encore quelques conversions.

 

Florian est à quelques mètres du sommet lorsque Benjamin place un accélération pour être le premier. Houuuuuu c'est petit, tu ne pensais pas que je l'avais remarqué peut-être?  :-)

 

Jean-Benoît et Pascal arrivent également au sommet deux minutes avant moi. Bravo les gars.

 

Voici une autre difficulté de ce sommet, photographier la croix sans personne. D'ailleurs c'est un problème récurant en montagne à croire qu'il y a du miel et que les alpinistes sont des ours.
Tout n'est pas faux n'est-ce pas?

 

C'est la seule photo panorama que j'aie depuis le sommet, la perte de mon thermos vide m'ayant quand même perturbé. Pas de l'avoir laissé rouler, mais de faire cette erreur de débutant alors que j'ai des centaines de sommets à mon actif.

 

Après quelques réglages de la caméra et un changement d'accu de l'appareil de photo c'est parti.

 

Benjamin, fais des virages voyons.

 

Et voici nos premières courbes de l'année.

 

Le même passage vu d'un peu plus de profil, la pente n'est toujours pas comme sur place.

 

Petit moment de réflexion: on descend la combe et le retour sur la cabane sera peut-être hasardeux ou on traverse dans le haut?

 

 

 

 

Le Mont Blanc de Cheilon  3870 m  et  La Ruinette  3875 m

 

 

Finalement nous allons faire presque moitié-moitié comme la fondue. Trois dans la combe et les quatre autres pas loin de l'itinéraire de montée.

 

Tout est sur cette photo, la montée par l'arête à droite des rochers et la descente dans la pente de gauche.

Le Mont Rogneux  3084 m

Malgré les nombreux passages nous trouvons encore de la place pour tracer nos propres courbes.

 

 

 

 

 

Qui est à l'envers?

 

 

 

 

 

 

 

Il est presque 13h00 et nous continuons de croiser des randonneurs à la montée à plus d'une heure du sommet, c'est une combine pour finir de nuit à la voiture.

 

Et finalement nous approchons de la cabane, vous la voyez?

 

Ok, c'est mieux comme ça.

 

Après un plat de pâtes ou de rœsti, c'est l'heure du retour. Il est 14h30 et le soleil est déjà bien bas.

 

Le retour de la cabane est comme la montée, un peu ennuyeux. Beaucoup de route avec quelques virages coupés dans une pente surtracées. (c'est pas du français mais on voit ce que cela veut dire)

 

Il est 14h45, il n'y a plus de soleil au fond du vallon mais il reste de la neige, il faut choisir.

Le Val de Bagnes

Très ressemblant à du ski sur piste.

 

Le bec une dernière fois.

Le Bec des Rosses  3223 m

 

 

La bifurcation à ne pas rater sous peine de se faire enguirlander. A droite c'est réservé à la montée.

 

 

 

Quelques glaçons formés grâce à l'eau pure de la montagne.

 

De la route, toujours de la route.

 
Quelques passages "techniques".
 

 

 

Et la dernière photo avec une constatation douloureuse, j'ai oublié la photo du parking comme je le fait systématiquement.

 
Mon point de vue:

- Même si l'aller et le retour de la cabane ne sont pas très excitant, cette ascension est magnifique et ce n'est pas pour rien que c'est une grande classique.

- Les pentes dites raides > 30°, se situent dans le sentier de montée, évitable par un long détour par la route, et dans la pente finale du col au sommet. Donc par danger d'avalanche marqué, c'est jouable en restant bien sur l'arête.
Ceci dit, prendre un risque dû aux dangers d'avalanches ce n'est pas un jeu de mon point de vue.

- L'itinéraire de la cabane au col slalome entre d'innombrables creux et bosses en passant par des replats. Pour cette raison, sans trace et dans le brouillard, cela doit être très difficile de s'y retrouver.

- En un jour ou en deux selon sa forme ou celle qu'on croit avoir.

 

 

Randonnée effectuée le dimanche 15 janvier 2012,  avec Benjamin, Florian, François, Jean-Benoît, Pascal et André

Publicité google

 
 
 
 
 
 
Accueil Randonnée   Recherche
 

Auteur: