Mise à jour le samedi 20 février 2016

 
       
Accueil Randonnée   Recherche

Le Pigne d'Arolla   3790 m

 
Station / village Arolla
 
Parking http://maps.google.ch
 
Carte interactive http://map.geo.admin.ch
Itinéraire http://map.geo.admin.ch
460d / ▼ 460a 69a
 
Dénivellation ~▲ / ▼  950 - 1810 m
Cotation S2 / S3
Temps total effectué 7 h 30
 
wikipedia http://lolofreg2.over-blog.com  
  http://alpinisme.over-blog.net www.youtube.com
 
Parcouru le 13 avril 2014
 


Le Pigne d'Arolla est sans aucun doute le sommet le plus convoité depuis la cabane des Dix.
Son ascension n'est pas trop longue, pas trop difficile sans être trop facile, et le parcours entièrement glaciaire ajoute un peu d'ambiance haute montagne.
Le passage du mur de la Serpentine provoque également quelques incertitudes sans lesquelles nous ne serions pleinement comblé.
Voici nos images dans une ambiance . . . un peu grisouille.
 

 

Ce matin l'ambiance sur la terrasse est différente, une fine pellicule de neige remplace les premiers rayons de soleil.

 
 
 

Telles les langoustes les randonneurs ont commencé leur lente procession à travers le glacier de Cheilon. Au moins la trace sera bien marquée.

 

L'échauffement.
D'abord il faut descendre 80 mètres jusqu'au glacier de Cheilon, puis tenter la ligne la plus droite possible pour rejoindre le bas du glacier de Tsena Refien

http://map.geo.admin.ch

Le brouillard s'épaissi et quelques flocons commencent à tomber, c'est droit ce qui fait envie avant de se lancer dans une rando glaciaire.

 
 
 
Ces 80 premiers mètres n'ont pas été du grand ski, mais maintenant on est prêt pour le long plat.
 
 
 
Le long plat étant bien entendu composé de creux et de bosses.
 
Peu de photo durant cette traversée car excepté du blanc . . . y a rien à voir.
 
La montée au col de Tsijiore Nouve
Cette montée de 400 m pour rejoindre le col s'effectue sur le glacier de Tsena Refien.
Les crevasses sont bouchées, la pente régulière, c'est un passage assez agréable à franchir..

http://map.geo.admin.ch

 
 
Comme d'habitude les collants pipettes nous dépassent, ils arrivent directement du Pas de Chèvres.
 
 
 

Les nuages s'éclaircissent, le soleil sera de retour à 11h38 selon le gardien qui subissait les questions insistantes d'un groupe quelque peu inquiet.

 
 
 
 
 
 

Le Clocher de Cheillon   3226 m

 
 
 
 
Pour mieux évaluer la distance, remarquez les petits points noirs sur le haut de la photo.
 
 
 
 
 
 
 
 

 Le Mont Blanc de Cheilon  3870 m

 
 
 
 

Ne vous fier pas à ces photos pour évaluer la pente, c'est beaucoup plus raide et impossible de monter directement en dehors de la trace.

 
 
 
 
 
 

La Pointe Sud de Tsena Refien  3485 m

 
 
 
 
 
 
 

La Pointe Ouest de Tsena Refien  3308 m

Les crevasses ouvertes ne sont qu'à une dizaine de mètres.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 Le Mont Blanc de Cheilon  3870 m

Le replat est proche, c'est le col de Tsijiore Nouve.
 
Au fond, le "terrible" mur de la Serpentine.
 

Le final.
Il est forcément grandiose (sinon vous ne seriez pas là) , à plus de 3500 mètres, entouré de glacier avec crevasses et séracs, avec un petit passage technique et un peu de suspens grâce aux nuages.

http://map.geo.admin.ch

Il reste 1 kilomètre jusqu'au mur, de quoi l'observer attentivement et changer 964843674 fois d'avis sur la raideur et la nécessité ou non de passer avec ou sans couteaux, ou en crampons.

 
33 kilomètres à l'Ouest, les Aiguilles du Tour derrière le plateau du Trient

Les Aiguilles du Tour  3540 m

 
 
 
 

Pour ceux qui comme moi doute, la corniche neigeuse sur l'arête Est du Mont Blanc de Cheilon est bel et bien 50 mètres plus basse que le sommet pointu et rocheux.

 
 
 
Les volutes de nuages ont décidé de nous taquiner et d'empêcher la photo de profil du Pigne.
 

Le mur fait environ 100 mètres de haut, entre 3520 et 3620 mètres.
Quand cette langue de glace aura disparu ça va se corser sérieusement.

Le mur de la Serpentine

 

Le Pigne d'Arolla   3790 m

 

Le col de Tsijiore Nouve   3419 m

Difficile d'imaginer de passer plus à droit pour franchir aisément ce ressaut de la Serpentine.
 
 
 
 
 
Le départ de l'arête Est, pour le topo www.camptocamp.org
 
Nouvelle équipe dans le passage, nouvelle tentative de se faire une idée.
 
 
 
 
 
 
 
Petit passage genre "jeu de quille"
 
La boule est quand même un peu grosse, ça ne donne pas envie d'essayer.
 
 
 
Maintenant on y est, tient la pente est plus raide qu'imaginé.
 

La trace est bien marquée, avec les couteaux le passage est presque agréable pour des skis d'une largeur normale pour l'activité. Avec la version " fat " cela me parait très compliqué.

 
 
 
 
 

Le passage est une succession de zigs et zags, quand vous regardez à l'est vous avez le Pigne en point de mire, pour l'ouest c'est le Mont Blanc de Cheilon.

 
Et hop une conversion.
 
Le plafond de nuage bleu tarde à venir, mais nous sommes patient.
 
Et hop encore.
 
Suivante, hop.
 
 
 
Direction est.
 
Direction ouest.
 
Collant pipette en action, il faut admettre qu'ils sont redoutablement efficaces, et ceux-ci encordés.
 
La pente s'adoucit, nous entrons sur le glacier du Brenay.
 
 
 
 
 

Le Pigne n'est plus qu'à 1 kilomètre à vol d'oiseau, mais ce que nous attendons c'est le ciel bleu et le soleil pour la photo.

 
1ère tentative.
 
2ème tentative.
 
3ème tentative.
 
 
 
 

Le col du Brenay  3633 m

Le sommet est bien celui de gauche, celui de droite est 18 mètres plus bas et il n'a pas de nom sur la carte.

Le Pigne d'Arolla  3790 m

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Beaucoup de monde au sommet, pour vous en convaincre cliquez -> ici <-
 
Ce final sur le glacier du Brenay est grandiose mais nous avons dû adapter la tenue avant glaciation.
 
 
 
 
 
 
 
Les nuages reviennent, le Mont Blanc de Cheilon est à nouveau encapuchonné.
 
 
 
 
 
Un petit drapeau sur la droite, mirage ou réalité ?
Et bien c'est la réalité et c'est le lieu de dépose des hélicos.  Pour avoir une idée du prix cliquez -> ici <-
 
 
 

Nous arrivons au petit col sans nom au sud du Pigne.
Sur l'autre versant l'itinéraire arrivant des Vignettes, c'est celui que nous emprunterons pour la descente.

 
Les nuages sont entrain de nous prendre de vitesse, dommage.
 
 
 
 
 
Grande ambiance pour le final, avec le vent et le grand froid.
 
 
 
 
 
C'est le sommet, pas de croix mais un attroupement presque désagréable.
 
Pas de paysages à photographier, alors nous voici en remplacement, mais un peu déguisé.
 
 
 

Le froid, le vent, les nuages, il faut abandonner l'idée de faire une vidéo du panorama.
Tout comme le groupe précédent, nous fuyons en espérant trouver une zone abritée pour le pique-nique.

 

La descente.
La première partie consiste à rejoindre le col des VIgnettes sans rater le passage en traversée assez raide sous les séracs.

http://map.geo.admin.ch

Les plaques de glaces n'invitent pas à faire du style surtout qu'on se demande ce qu'en pensent nos arêtes de skis.

 
 
 
Ambiance étrange avec ce plafond nuageux qui porte bien son nom,
 
Le plat du bas on dira que c'est le col de Charmotane.
Pour les puristes, c'est le croisement entre les glaciers de Vuibé, d'Otemma et du Mont Collon.
Et à gauche le Mont Collon, alors qu'à droite il s'agit du Petit Mont Collon.
 
 
 
Visibilité pas encore favorable, mais le décor est grandiose.
 
 
 
Nous croisons l'animal sauvage typique de ces hautes altitudes.
 
Il trouve que derrière ça traîne un peu.
 
 
 
Si par un pur hasard vous aimez beaucoup l'esthétique de ce sommet, cliquer -> ici <- pour la version agrandie.

La Singla  3714 m

 

La Dent Blanche  4357 m

 
 
 

Le Petit Mont Collon  3556 m

La pente bien large se raidi sérieusement, avec les traces gelées ce n'était pas le plus beau passage.
 

Vers 3300 m il est temps de quitter cette belle pente sud pour traverser vers le col des Vignettes.
Un beau cairn aide a trouver le passage, mais ce jour de grisaille il est aussi visible que sur ma photo.
 ( en bas à droite -> ici <- )

 
 

La cabane des Vignettes  3160 m

Quelques hésitations avant de se lancer dans cette petite traversée bien pentue et un peu gelée.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Avant de franchir le col un dernier coup d'oeil plein Sud avec tout au fond le col de l'Evêque lieu de passage de la Haute Route pour se diriger vers Bertol ou Zermatt.
Promis, la prochaine fois je prendrai la photo avant le câble.

 
 

Le col des Vignettes 3170 m

 

La cabane des Vignettes  3160 m

La descente depuis les Vignettes.
Une très belle pente Nord pour commencer, mais méfiance dans cette première partie le glacier est fortement crevassé ce que nous ne constaterons pas.

 
 
 
La pente est large, la neige tombée la nuit dernière pas encore transformée, ce sera du tout beau ski.
 
 
 

A vol d'oiseaux deux kilomètres jusqu'au bas du glacier de Pièce puis encore trois jusqu'à Arolla, cela devrait suffire pour achever nos guibolles.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
La descente suite.
Tout droit, c'est pas trop compliquer pour trouver l'itinéraire.
 
Nous espérons toujours que le sommet se dégage pour l'immortaliser le jour de notre visite, mais . . .
 
 
 
La pente s'accélère, Arolla est en vue.
 
Un passage franchement plus raide, mais avec neige lourde de printemps dorénavant.
 
 
 
 
 
 
 

La descente, le final
Ambiance typique de fin de randonnée en montagne, il fait chaud, la neige est lourde, et les cailloux fleurissent.

 
 
 
Le point le plus bas au centre de la photo, c'est le Pas de Chèvres
 

Les pistes de ski se situent juste en dessus de la moraine, mais pour éviter de déchausser nous choisissons de rester au fond du vallon.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Nouvelle possibilité de rejoindre les pistes à gauche, mais nous continuons dans le vallon pour rejoindre la route du réservoir.

 
L'Aiguille de la Tsa sort à peine du nuage.
 
La route pour terminer la partie ski.
 
 
 
Et 380 mètres de portage pour rejoindre le parking.
 
 
 
 
 
 

Le Mont Collon  3626 m

 

Mon point de vue:

- Il s'agit d'une course en montagne avec les potentielles difficultés inhérentes à la haute altitude.
Le froid, le vent, le brouillard et les changements de temps peuvent provoquer des difficultés très difficiles à contrer.

- Le parcours est majoritairement glaciaire ce qui peut également modifier énormément le niveau de difficulté. Crevasses bouchées ou non, passages en glace ou en neige fraîche, etc.

- Deux passages raides peuvent être très délicats à franchir, le mur de la Serpentine et la traversée vers le col des Vignettes.

Mais quand même il s'agit d'une fantastique course en montagne, une référence.

 

Et pour nous malgré la visibilité restreinte au départ et le manque de nuages bleus, la journée fût grandiose et restera à coup sûr gravée dans nos mémoires.

 

 


A voir également
 

La Pointe du Tsaté.................................7 mars 2012

La Pointe de Vouasson.........................14 mars 2012

La Palanche de la Crettaz...................27 février 2014

La cabane de Bertol.............................28 mars 2014
La Tête Blanche...................................29 mars 2014

La cabane des Dix.................................11 avril 2014
Le Mont Blanc de Cheilon......................12 avril 2014
Le Pigne d'Arolla...................................
13 avril 2014

La Pointe de Vouasson...........................6 avril 2015

La Pointe de Vouasson
 

 

Randonnée effectuée le dimanche 13 avril 2014, avec Anke et Marion

Publicité google

 
 
 
 
 
 
Accueil Randonnée   Recherche
 

Auteur: