Mise à jour le samedi 20 février 2016

 
       
Accueil Randonnée   Recherche

Le Wildstrubel   3244 m

 
Station / village Montana
 
Parking http://maps.google.ch
 
Carte interactive http://map.geo.admin.ch
Carte de l'itinéraire http://map.geo.admin.ch
733a   /   734a
 
Dénivellation ~▲ / ▼   504 / 900 m
Cotation S2
Temps total effectué 3 h 00
 
wikipedia      
 
Parcouru le dimanche 9 mars 2014
 


Pour l'ascension des Wildstrubels deux itinéraires sont réalisables à partir des installations de skis, depuis la Gemmi et depuis la Plaine Morte.

Pour les puristes deux cabanes sont à disposition, la Lämmerenhütte et la Wildstrubelhütte. En 1985 j'avais choisi cette dernière alors que nous réalisions une randonnée sur 3 jours.

Nous avons choisi d'utiliser les installations de la Plaine Morte, puis notre projet du jour prévoyait de rentrer par le vallon des Outannes après avoir franchi le Schneejoch.
Mais voilà, parfois il faut changer d'idée sur le parcours. Voici ce que nous avons réalisé.
 

 

Le parking version google 2014
Coordonnées
GPS du parking:    46.319876  ,  7.499091

http://maps.google.ch

L'approche:
Pas trop pénible physiquement puisqu'il s'agit de descendre jusqu'à la Plaine Morte.

http://map.geo.admin.ch

L'avantage du télé qui nous amène à 2882 m, c'est que le panorama est immédiatement au top.
 
L'inconvénient, c'est que vous n'êtes pas tout seul.
 

Le ciel est encore une fois cette semaine d'un bleu inimaginable, cela promet à nouveau des images grandioses.
Le premier but est en face, de l'autre côté du grand plat de la Plaine Morte.

 

Soudain une grande peur nous envahit à la lecture du panneau. Comment, les itinéraires de montagne ne sont pas balisés ?  . . . ok j'déconne.

 

Pierre-Alain trouve que je traîne déjà, il faut dire que c'est notre première rando à deux et qu'il ne connaît pas encore mon rythme.

 
Pour le moment l'objectif est de franchir le col au milieu de la photo après avoir gravi le Wildstrubel.

Le Schneejoch  3016 m

La trace est faite et nous sommes déjà devancé par bien des randonneurs.

Le Wildstrubel  3244 m

Et hop, les premiers virages.
 
 

Le Gletscherhore  2943 m

Faut-il partir en schuss depuis ce point ?, c'est la question.
 
En ligne droite il y a trois kilomètres de quasiment plat, mais avec une trace pas très droite.
 
Jusqu' ici c'était sans les peaux mais déjà avec les biceps.
 
La traversée:
Environ 4 kilomètres et 40 mètres de dénivellation, de quoi s'endormir.
 
Si vous voulez gravir un sommet presque jamais visité voici une idée, le Gletscherhore.
 
Un groupe se dirige directement au Schneejoch.
 
 
 
Pas très varié le décors je vous l'accorde.
 
 
 
Attention danger, ça tourne à gauche.
 
Notre rythme n'est pas si mauvais, nous rattrapons quelques prédécesseurs.
 
L'ascension enfin:
500 mètres de dénivellation sur de la neige dure, avec ou sans couteau ?
 
Fini le plat donc, et ça va grimper sec même.
 
 
 
 
 
 
 
Toujours en direction du Schneejoch, en haut à gauche de la photo.
 
 
 
 
 
 
 
Passage au pt 2910, c'est la pause pour certain.
 
 
 
 
 
 
 
L'arrivée du télé est déjà terriblement éloignée.

pt. 2910

De plus en plus raide, en été la caillasse est redoutable sur cette fin d'ascension.
 
 
 
 
 
On distingue bien les deux traces, celle arrivant du télé et celle de la Wildstrubelhütte.
 

La photo ne le prouve pas mais mon camarade maîtrise parfaitement les conversions, ahrr ces photos.

 
Au haut de la photo au centre, le Wildhorn.
Nous y serons dans trois jours avec les mêmes conditions météo.
 
Ahrr ces photos je disais.  :-)
 
La caillasse est proche mais la trace parfaitement gelée arrive à l'éviter.
 

Il y a une croix sur ce sommet mais ce qui énervant quand on est fatigué, c'est qu'on la voit qu'au dernier moment.

 
 
 
Bon, la voici à une trentaine de mètres.
 
La voici, bien haubanée.
 
Le panorama, direction Ouest.
 
Direction Sud-est.
 
Direction Est.
 
Direction Nord.

Le Mittelgipfel  3243.5 m

 
 
 

Le Grand Combin  4314 m

 

Le Mont Blanc  4810 m

 

Le Monte Leone  3553 m

 

Le Fletschhorn  3927 m  ,  le Lagginhorn  4010 m  et  le Weissmies  4017 m

 

Les Mischabels ,    avec le Nadelhorn  4327 m  ,  le Dom  4545 m  et  le Täschhorn  4491 m

 

Le Nordend  4609 m  ,  la Pointe Dufour  4634 m  ,  le Bishorn  4256 m  et  le Weisshorn  4506 m

 

Le Zinalrothorn  4221 m

 

La Dent d'Herens  4174 m  ,  les Dents de Veisivi  et  le Mont Collon  3636 m

 

Le Pigne d'Arolla  3790 m  ,  la Serpentine  3789 m  ,  le Mont Blanc de Cheilon  3870 m  et  la Ruinette  3875 m

La descente:
Il s'agit de suivre l'itinéraire en direction de la Lämmerenhütte en descendant par le bras gauche du glacier.

 

Peu de traces de descente depuis le Wildstrubel, les visiteurs venant depuis la Lämmerenhütte visitant plutôt le Mittelgipfel.

 
 
 
Le versant Nord-est se présente sous la forme d'un joli dôme de neige.
 
Le schuss est de rigueur pour ce début de descente.
 
A gauche en haut le Grossstrubel, troisième sommet des Wildstrubel mais avec 1 mètre de moins.
( au cas où vous en doutiez, selon la carte il y a bien trois  S  à Grossstrubel )
 
 
 
Au centre de la photo notre prochain but, le Schwarzhorn

Le Schwarzhorn  3105 m

 

Le Grossstrubel  3243 m

 
 
 
 
 
 
La taille des trois randonneurs donne une idée de la dimension de cette combe.
 
 
 
Une belle pente, une belle neige, que vouloir de plus ?
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Joli moignon rocheux sans nom sur la carte.  pt. 3172 m
 
 
 
Au centre de la photo le Daubenhorn, bien connu des ferratistes.

Le Daubenhorn  2942 m

 

 
 

 
Un nouveau petit schuss va être nécessaire pour franchir le plat suivant.

 
Fin de la descente:
Descendre jusque vers 2480 m, où nous retrouvons l'itinéraire du Schwartzhorn.
 
 

 
 

 
 

 
 

Le Daubenhorn  2942 m

 

Le Schwarzhorn 3105 m

 

 
 

 
Voilà, nous avons rejoint la trace de montée du Schwarzhorn.
Pause, collage de peaux, collation et photos, c'est le programme.

 
 

Le Bietschhorn  3934 m

 

L'Altels  3629 m  et  le Balmhorn  3698 m  ,  et  devant le Rinderhorn  3448 m

 
Fin de la première partie, l'ascension du Wildstrubel

La deuxième partie sera l'ascension du Schwarzhorn.

 
 

Mon point de vue:

- L'ascension des Wildstrubel depuis la Plaine Morte avec retour par les pistes ne conviendra qu'aux alpinistes collectionneurs, car effectuer deux fois la traversée de la Plaine Morte, c'est barbant.

- Par contre l'ascension du sommet avec retour par la combe des Outannes est un morceau de choix. Il est possible de la rejoindre soit en franchissant le Schneejoch puis la Rothornlücke, soit en descendant le Wildstrubelgletscher puis en remontant le Lämmerengletscher.

- Comme toutes les traversées de grands plats, il est indispensable d'avoir une bonne visibilité pour traverser la Plaine Morte, ou de maîtriser GPS ou lecture de carte et boussole.

En conclusion, je conseil l'ascension du Wildstrubel pour son point de vue et pour ses différentes variantes d'itinéraires à ski qui peuvent être tout simplement magiques.

 

Il y a quand même deux points noirs: (version 2013)
- le prix du télé de la Plaine Morte
CHF 39
-
le prix du parking CH 13

 

 


A voir également
 

Le Schwarzhorn depuis Leukerbad.................22 août 2013

Le Flueseehorn depuis la Lenk...............4 septembre 2013
Le Wildstrubel depuis Flueseeli..............4 septembre 2013

Le Schwarzhorn en ski....................................9 mars 2014

Le Schwarzhorn

Le Wildstrubel

 

 

Randonnée effectuée le dimanche 9 mars, avec Pierre-Alain

Publicité google

 
 
 
 
 
 
Accueil Randonnée   Recherche
 

Auteur: