Mise à jour le dimanche 14 septembre 2014

Salève: les vires Bütikofer

.

                 
 

Station / village

Collonges-sous-Salève      
 

 

       
 

Parking

http://maps.google.ch      
Carte interactive www.geoportail.gouv.fr
  Carte de l'itinéraire www.geoportail.gouv.fr   Voir  
        mes photos  
 

parking
->
sommet

Dénivellation:  620 m   ci-dessous  
  Difficulté:             T4      
  Horaire:         2 h 30      
           
  Temps total effectué        
        wikipedia  
  Sites web www.bibiweb.ch          
  http://pourquoisaleve.eklablog.com   Parcouru Le dimanche 9 juillet 2006 et le dimanche 7 août 2011  
  www.cafnantua.fr   Personnes rencontrées Sept à la montée.  
  www.ffme.fr   Animaux observés    
  www.calixo.net          
        J'ai aimé Falaises, grottes, et proche de la maison.  
  Vidéos     J'ai moins aimé

Le motard qui faisait des allés et retours avec son véhicule modifié . . .et qui évidemment était extrêmement bruyant.

 
      Mon avis

Ce n'est pas une via, mais un sentier partiellement sécurisé et non balisé.

 
               

.

 

Pour commencer, un problème d'orthographe:
  Buttikofer  ou  Bütikofer ?  Je ne sais pas, alors j'ai choisi la version lue sur les plaquettes du Salève.

La seule chose qui est facile à trouver dans cette balade. c'est le parking au massif du coin. Merci GPS. Pour la suite ça se gâte sérieusement.
Lorsque je fréquentais les sites d'escalade du Salève je trouvais facilement les différents sentiers, mais en 2006 lorsque j'ai tenté ce parcours j'ai vraiment tourné avant d'y arriver, il faut dire qu'il n'y a pas de balisage.
Cette fois j'ai fait très attention, alors voici mes photos et conseils.
 

 

Le parking version google.
Coordonnées GPS du parking:    46.136856 , 6.162160

http://maps.google.ch

La montée
Parking -> Les Crêts
Temps effectué:   3 h 00 avec les visites des grottes
Dénivellation:                          + 620 mètres environ

www.geoportail.gouv.fr

Ce dessin emprunté au topo de Bernard Wietlisbach (le Guide du Salève) aide pour le repérage des différentes falaises autour desquelles il faudra zigager.

www.cactus-sports.ch
Voici le parking du massif du Coin, largement utilisé par les grimpeurs.
 
Je résume: seul votre voiture a le droit de rester dans la zone de chutes de pierres.
 
L'itinéraire commence par le chemin forestier protégé par la barrière en bois.
 
A notre gauche, le massif du Coin ( 6 )
 
Après un long plat, le chemin entre dans la forêt et se transforme en sentier.
 
Le but est de contourner par la droite cet éperon.
 
Le sentier dans la forêt est assez chaotique à cause des nombreux blocs.
 

N'oubliez pas de repérer les grimpeurs dans la mythique face Ouest. Cliquez sur la photo pour agrandir.

Face Ouest

On arrive dans une petite clairière. Il faut prendre le sentier de droite et immédiatement après être rentré dans la forêt, le sentier de gauche.

 
Près d'un tas de cailloux dans un virage, le sentier est rejoint par un autre venant du Coin.
 
Quelques dizaines de mètres après, un sentier peu visible part à gauche, c'est celui qu'il faut emprunter.
 
Il devient mieux marqué au bas du cirque des Etiollets.
 

Et voilà la pente parcourue par l'itinéraire des Etiollets, que nous allons suivre jusqu'aux vires Bütikofer.
Dès cet endroit le casque est conseillé, car avec tous les grimpeurs les chutes de sucre sont courantes.
( au Salève on ne dit pas pierre, on dit sucre )

 
A notre droite, la paroi des Bütikofer ( 8 )
 
Dans cette suite de gradins des Etiollets, le début de l'ascension s'effectue plutôt à droite.
 
Des bouts de sentiers sont visibles entre chaque paliers rocheux.
 
 
 
Plus haut, une barre rocheuse devient infranchissable sans artifices. Il faut repérer le dièdre câblé.
 
Avec un départ sport.  :-)
 
 
 
 
 
Comme vous pouvez le constater, il n'est pas possible de s'assurer.
 
Prudence, il y a entre 8 et 10 mètres
 
La traversée suivante est câblée.
 
Vu d'en haut, le trajet effectué depuis la sortie de la forêt.
 
Le sentier est bien marqué maintenant. Pour notre suite, il faut effectuer une traversée de gauche à droite.
 
Mais au passage, il vaut la peine de monter 5 mètres à gauche pour jeter un oeil dans la face Ouest.
 
 
 
Les vires Bütikofer se trouve dans la paroi en face, mais impossible de deviner où.
 

Lorsque le sentier butte sur une petite barre rocheuse a escalader, il faut quitter le sentier des Etiollets et continuer à raz le rocher.

 
Une petite inscription à peine visible vous le confirmera.
 
Un petit sentier longe la falaise.
 
Au bout du sentier la falaise, mais droit en haut les échelons sans câble de protection.
 
Avant d'attaquer cette échelle, il faut enfiler le baudrier.
 

Après le câble des Etiollets, c'est le deuxième et dernier passage sélectif. Les suivants seront protégés par un câble.

 
La sortie de l'échelle est garantie pur vide.
 
Mais quelques mètres après l'angle, un câble rassurant est installé.
 
J'avoue quand même que sans câble je n'essayerai pas.
 
En avant.
 
En arrière.
 
En avant encore.
 
En arrière encore.
 
 
 
 
 
 
 
Après la traversée l'ambiance change. Il faut remonter quelques cheminées.
 
Il y a quand même bien de la hauteur.
 

Etonnement ce petit passage en couloir cheminée moyennement simple n'est pas équipé, et le vide n'aide pas.

 
Pentu mais pas compliqué.
Vu d'en bas.
 
Vu d'en haut.
 

Les câbles s'est fini pour un moment, maintenant c'est un couloir de pierraille a remonter. (possible de remonter sa rive gauche)

 
 
 
Puis le sentier redevient humain.
 
La jonction est faite avec le sentier du Chavardon que nous allons suivre à gauche.  ( Cairn )
 
La tendance du sentier est horizontale montante, bien qu'il y ait quelques descentes.
 
 
 
 
 
Sur la fin, cela commence à monter sec.
 
Et on débouche sous le bonhomme.
 
Une fois n'est pas coutume, en plus du cairn il y a un panneau. Cliquez sur la photo pour agrandir.
 
A notre gauche, le bonhomme ( 10 )
A notre droite, les Etournelles ( 11 )
Notre sentier passe entre les deux, à gauche en montant au début.
 
Ce que je vise est peu visible pour le moment, c'est la grotte de la Mule.
 
L'entrée inférieur Sud-ouest est cachée derrière cet arbuste.
 
 
 
Et l'entrée supérieur Sud-ouest mieux visible est quelques 5 mètres au dessus.
 
 
 
Le passage par l'intérieur, sans matériel, est possible entre ces deux blocs.
 

Maintenant je veux la traverser car il n'y a que quelques mètres avant de ressortir par une lucarne dans le flanc Nord-est.

 
Et voici la lucarne. Pour sortir il faut escalader deux mètres.
 
Depuis la lucarne, la vue à gauche,
 
et à droite.
 
La descente c'est par là. 
Degré d'escalade III et il y a dix mètres. Sans corde . . . mauvaise idée.
 
La lucarne vue de l'extérieur.
 
Le trajet. Dans les carrés rouges, les amarrages
 
Au cas où, l'assurage près de la lucarne est béton et il y a encore une boucle après.
 
Je ressors de la grotte côté Etiollets.
La photo ci-dessous explique le nom de la paroi du bonhomme.
 
Suite de l'itinéraire.
 
Au passage je visite la grotte de la Table.
Vue de l'entrée.
 
Vue depuis le fond.
 
Le fond.
 
 
 
 
 
 
 
Les entrées des grottes de la Mule à gauche, et de la Table à droite.
 
 
 
 
 
Un passage sécurisé à l'ancienne.
 
 
 
Tout en haut, la Corraterie ( 13 ) commence à se pointer.
 
 
 
 
 
 
 
Je suis maintenant au dessus des Etournelles et surprise . . . un nouveau câble a été installé.
 
La raison, c'est pour ce passage où un éboulement a arraché la passerelle. 
http://jcbourigault-saleve.pagesperso-orange.fr
 
 
 
J'aperçois maintenant le trou suivant que je désire revisiter.
Le Trou de la Tine
Si si, il est quand même possible de trouver un balisage. Mais il faut chercher.
 
 
 
Une dernière pente à travers les buissons et la Corraterie sera atteinte.
 
Je suis à hauteur du trou de la Tine, il me suffit de longer la Corraterie.
 
 
 
 
 
 
 
Le sentier descend légèrement pour atteindre l'entrée inférieure du Trou de la Tine.
 
Une table d'information marque le début d'une petite vire.
 
 
 
Et c'est l'entrée.
 
L'entrée inférieure.
 
L'entrée supérieure.
 
L'autre accès possible pour l'entrée inférieure.
 
Retour par la vire.
 
 
 
Et je suis le sentier qui remonte le long de la falaise.
 
J'arrive au pont sur le Trou de la Tine.
 
A gauche l'entrée supérieure.
 
Pas trop large, mais ça va.
 
 
 
La Corraterie longée précédemment.
 
Et je suis sur le dôme herbeux du sommet.
 
 
 
 
 

Panneau que je trouve totalement aberrant . . . mais bon, les règles ne sont pas les mêmes dans tous les pays.

 
Comme j'aime terminer sur un sommet, je vise celui-ci,
Les Crêts  1278 m
 
 
Le retour
Pour un retour rapide, le sentier d'Orjobet est une évidence. Ce qui l'est moins, ce sera de trouver celui qui coupe en direction du parking.

Les Crêts -> Parking
Temps effectué:                      1 h 05
Dénivellation:    - 620 mètres environ

www.geoportail.gouv.fr
Direction Ouest toute.
 
Je retrouve la route dans l'épingle.
 
Et je la suis jusqu'à la Bouillette.
 

Une forêt de panneau m'indique la direction.
Pourquoi il est indiqué Les Crêts 1214 m alors que sur la carte nous sommes à la Bouillette? Mystère.

 
Un arrêté municipal me fait trembler.
J'ai effectué une randonnée à mes risques et périls.
 
Le sentier débute dans les arbustes.
 
Puis un peu de pâturage.
 
Et ensuite dans la forêt.
 
J'arrive à une bifurcation.
 
Mais tout est clair, car le sentier est balisé.
 
Après un passage raide et caillouteux. . .
 
c'est l'entrée de la grotte d'Orjobet.
 
 
 

Si vous avez une lampe de poche, il est possible de visiter sans risque une petite salle en entrant par la fenêtre de gauche.

 
L'entrée supérieure.
 
La suite.
 
 
 
Et la sortie inférieure.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Pour les clostros, ce serait une mauvaise idée de couper par la forêt. A gauche et à droite, il y a une falaise d'une certaine hauteur.

 
 
 
 
 
Ca continue en forêt.
 
Quelques passages sont équipés avec un câble d'époque.
 
 
 
 
 

Aux deux tiers de la descente, le sentier se sépare en deux. La version de droite ressemble à un toboggan, mais il faut impérativement la prendre.
Au bas du toboggan qui est rectiligne, il y a un virage prononcé sur la gauche. C'est là que commence le sentier raccourci en direction du parking. Ce sentier n'est pas balisé, seul un cairn marque son commencement dans l'alignement du toboggan.

 
Le sentier est assez raide, mais bien marqué.
 
 
 
Quelques cairns marquent des départs de sentiers. Pour où? mystère.
 
Sur le bas, vous retrouvez le sentier pris à la montée. Vous reconnaissez le cairn tas de pierres allongé?
 
Rien que pour les yeux, regarder à droite.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Mon point de vue:

Malgré que l'on trouve cet itinéraire sur des sites de via ferrata, cela n'en est pas une.
Il s'agit d'un sentier du vertige avec des tronçons sécurisés.

  => Si vous aimez la via pour son côté "gymnastique" ne faite pas ce parcours, vous allez détester et vous  faire peur.

 Pour les randonneurs non sujet au vertige et qui ont les pieds sûres, cette rando sera très appréciée.

 

 - Il est nécessaire d'avoir le sens de l'orientation, le balisage étant inexistant.

 - Cet itinéraire n'est pas du tout adapté aux enfants.

 - Il est déconseillé de s'y balader les jours de grande chaleurs, ou alors vous êtes un lézard.

 - Il est déconseillé de s'y balader les jours de pluie, ou alors vous êtes une limace.

 

 

Randonnée effectuée en solitaire le dimanche 7 août 2011

Publicité google non sélectionnée par mes soins.
 
 
 
 
 

.

Auteur: