Mise à jour le samedi 20 février 2016

 
       
Accueil Randonnée   Recherche

Gstellihorn   2820 m

 
Station / village Gsteig
 
Parking http://maps.google.ch
 
Carte interactive http://map.geo.admin.ch
Itinéraire http://map.geo.admin.ch
624a
 
Dénivellation ~▲ / ▼   1600 m
Cotation S3
Temps total effectué 7 h 30
 
  www.camptocamp.org www.cas-chauxdefonds.ch www.odsport.de
  http://picasaweb.google.com  
 
Parcouru le vendredi 11 mars 2011
 


La première question que l'on se pose quand on veut gravir le Gstellihorn, c'est celle du nom. 
Gstellihorn ?,  Gstellihore ?, Dent Blanche ?
Et bien je n'ai pas la réponse, mais je vais gravir le Gstellihorn en visant sur la carte le Gstellihore.

Réplétion de cette itinéraire car j'ai l'intention d'y organiser une sortie avec un groupe, et mes souvenirs de 1985 sont quelque peu estompé.
 

 
La deuxième question est en rapport avec le fameux couloir, où est-il ? , comment est-il ? 
Les réponses avec les photos.

Mittaghore

Le départ s'effectue à Gsteig, mais pour commencer il faut trouver le parking du téléski.
Cela ne parait pas très compliqué mais quand même car vous trouver le téléski et un parking, mais il est réservé au camping, et le suivant est réservé au resto. Le suivant est privé et ça continue. . . .

Le parking version google 2014.
Coordonnées GPS du parking:    46.381577 , 7.262726

http://maps.google.ch

 

Le téléski Heiti - Topfel          www.skichablais.net

Après la piste de ski c'est un sentier à travers la forêt, qui débute en dessus à droite de la roue de l'arrivée du télé.
Il ne reste plus assez de neige pour y skier, mais pour la montée c'est ok

 

Après une dizaine de minutes à travers de la forêt vous débouchez dans le pâturage de Topfel, d'où le couloir de toutes vos inquiétudes est immédiatement visible.
De loin je n'aime pas cette petite barre de rocher au bas du couloir.

 

Le soleil est déjà bien présent dans mon dos et à gauche sur ces deux jolis sommets que je ne connais pas.

Giferspitz                                                    Lauenenhorn

 

La Palette                        Seeberghore                                                 Stuedelistand

Mais revenons à ce qui m'inquiète, le couloir. Si ça passe ce sera dans la dalle de gauche me dis-je.
 
C'est bien ça et y a de la chaîne prolongée avec de la corde, c'est utilisable.

 

Et l'amarrage est sérieux.
 
Vu d'en haut.

 

Il reste étonnamment de la neige à Gsteig, cela me confirme que les -3 degrés au départ n'était pas une erreur.

Gsteig

J'ai fait le médiocre en suivant tête baissée les traces dans la neige, et je me retrouve au haut d'une falaise sans sac de base jump.
Je redescends 20 mètres et trouve à droite (en montant) la petite vire équipée d'une autre chaîne.

 
Je rechausse les skis et commence d'interminables zigzags dans la forêt d'épicéas et mélèzes.
Mittaghore
Mon entraînement aux conversions est au top.

Spitzhore

 

Le passage au pied de l'éperon Est du Mittaghorn est proche, je me réjouis d'y être car l'ambiance va radicalement changer.

Mittaghore

 

Mittaghore
J'y suis presque, en tous cas le soleil est là.
 

La montée en forêt en pente raide et à l'ombre c'est du passé, bienvenue dans les longues combes ensoleillées.

 
Cette fois l'éperon Est est franchi.
Mittaghore
Je longe maintenant la face Sud du Mittaghore.
 

Au haut de cette première combe c'est les frontières. Nous passons du canton de Bern à celui du Valais, et comme nous apercevons au loin le sommet.
N
ous franchissons également celle de la déprime, car il reste 2500 mètres de distance et 500 mètres de dénivellation.

 

 

Mittaghore

J'essaye de comparer les différentes zones de traces avec mes souvenirs d'octobre, je n'ai aucun doute ça skie parmi les trous.

 
Et d'ailleurs je visionne le premier assez près de la trace de montée.
 

Comme je suis seul je suis condamné à photographier mon ombre pour prouver que cette course est réalisable par des humains.

 
Et un autre trou à droite.
 

Jusqu'ici je n'ai vu aucune coulée de neige et celle-ci est bien petite, je ne comprends pas l'avalanche mortelle du 1 mars.

 
Pour la descente directe il faut franchir le col à gauche du Mittaghore.
Mittaghore
Cette fois, c'est à gauche.
 

J'ai une pensée pour celui ou ceux qui ont effectué la première trace, quel labeur. Elle est restée en excellente condition et cela m'aide beaucoup, ont-ils visé ce cairn?

 

Toutes ces courbes, aurai-je autant de chance qu'eux? Je ne suis pas certain pour le moment la neige étant souvent cartonnée en surface.

 
Je reconnais bien cette pente, en octobre j'étais descendu un névé à la limite ombre soleil.
 

Il y a une heure j'avais visionné un randonneur très en avance sur moi, maintenant que je suis proche du sommet où est-il?

 

 

 

Je suis maintenant sur le dernier replat utilisé pour les sorties heliski. 
http://swissraft.agence-pco.fr    En 2011 c'était CHF 190.00, en 2015 le prix n'a pas changé.

 
Et voilà j'y arrive.
 

Pas de croix sur ce sommet, seulement un cairn partiellement recouvert avec la corniche.

 

Et c'est parti pour un tour d'horizon dans le sens des aiguille d'une montre:
- Au nord-est.

Spitzhore
- A l'est.
Arpelistock
- Au sud-est.
 
- Au sud.
Sanetschhore
- Au sud-ouest.
 
- Au sud-ouest toujours.
Sommet des Diablerets     Oldenhorn
- Au nord-ouest.
                                                                   Tours d'Aï                Chaîne du Pic Chaussy
- Direction les PréAlpes Fribourgeoises.
 
- Direction Gstaad.
 
- Direction les PréAlpes Bernoises.
 
Je regarde maintenant cette magnifique combe que je vais pouvoir skier.
 
Quelques sommets au téléobjectif.
                                                                            Eiger                                         Mönch

 

                                 Nadelhorn   Lenzspitze                     Dom                       Täschhorn

 

Bishorn                                               Weisshorn

 

Zinalrothorn

 

Obergabelhorn

 

Mont Blanc

 

La Tour St-Martin  ou  Quille du Diable

 

Oldenhorn

 

Sommet des Diablerets

Avec cette météo, j'imagine les cohortes de skieurs descendant la combe d'Audon.
www.glacier3000.ch

Combe d'Audon

Je suis parti pour la descente.
Les premiers mètres sous le sommet ne sont pas terrible, il faut dire aussi qu'avec la falaise à notre droite l'envie de tenter une trace impeccable ne vous vient pas à l'esprit.
Mais en dessous c'est inespéré.

 

 

 

La combe est très large, et finalement le nombre de skieurs l'ayant parcourue pas si nombreux que cela. Il est donc très facile de trouver une zone vierge où c'est un vrai régal de tracer des courbes tip-top.

 
Je regarde si le sommet à ma gauche a inspiré un skieur, mais pas de trace.
Schluchhore

 

 
Pour ceux qui aiment les sauts par dessus les bosses, c'est pas le bon endroit.
 

 

Mittaghore
Celui-ci me parait sérieux.
 
En m'approchant je ne vois pas le fond.
 
Une dernière combe avant le retour en forêt.
 
Maintenant ça se corse, si je rate le virage un tronc sera là pour la sanction.
 

En regardant sur ma gauche je situe le lieu du drame du 1 mars, ils avaient emprunté l'itinéraire au nord du Mittaghorn.
www.20min.ch

 

Je continue mon parcours du combattant à travers les arbres.
Le terme est exagéré, mais franchement ce n'est plus un plaisir de skier dans cette forêt.

 

Plus que le couloir et je serai dans l'alpage de Topfel où j'espère réussir encore quelques belles courbes.

 

La première chaîne de la descente me paraissait inutile à la montée, mais au retour elle m'arrange bien.

 

 

                                                      La Palette         Seeberghore                    Stuedelistand

C'est franchement moins évident à la descente, il faut dire qu'avec la barre de rocher au bas du couloir vous n'avez pas envie d'essayer une petite glissade.

 
La même photo qu'à l'aller de la première chaîne, mais cette fois avec le soleil.
 
Et cette photo est là pour prouver qu'il y a aussi du soleil à Gsteig.
Gsteig
Voilà, c'est fait.
Spitzhore
 
Mon point de vue:

La combe de Lapies Di Bou est très large et vraiment très belle à skier, mais elle se mérite. L'approche de 800 mètres de dénivellation s'effectue en forêt avec des passages bien raides.

Le franchissement du couloir n'est pas forcement délicat, mais c'est un vrai casse tête d'y aller par bonne condition.
- En 1985 je le franchissais skis aux pieds, mais une semaine après une avalanche mortelle y emportait un groupe de skieurs alors qu'il n'y avait pas eu de nouvelle chute de neige.
- Ce 11 mars le parcours s'effectuait à pied sans crampons, mais cela risque de ne pas durer avec la neige fondante la journée et le gel la nuit.
 

Regarder les photos de mon parcours sans neige, et vous comprendrez mieux mes conseils ci-dessous.
- Ayez le même comportement que sur un glacier mis à part la corde . . . ce serait exagéré.
- Pas d'attroupement serré.
- Pas de déplacement sans skis aux pieds.
- Ne pas skier dans les petites cuvettes.
- Ne pas sauter les bosses sans connaître ce qu'il y a derrière.

 

 

 

 

A voir également

 

Arpelistock

 

Gstellihorn

 

Le Sérac

 

Quille du Diable / La Tour St-Martin

 

Wildhorn

 

 

 
 
Accueil Randonnée   Recherche
 

Auteur:

Randonnée effectuée en solitaire le  vendredi 11 mars 2011

Publicité google